Le Videodrome 2, en collaboration avec Antoine Coppola, professeur de cinéma à l’université Sungkyunkwan de Séoul, réalisateur et spécialiste du cinéma Sud-Coréen, propose un retour en cinéma sur les évènements récents de la Corée du Sud.
L’occasion de faire le point sur la destitution de la présidente Park Geun-hee, liée à de nombreux scandales.

16 Avril 2014, un terrible accident se produit en Corée du Sud : le naufrage du Sewol. Si ce naufrage n’est pas de l’entière responsabilité du gouvernement, son manque de réactivité et son entêtement à refuser l’aide des équipages maritimes étrangers provoquent la mort de 304 passagers dont une majorité de lycéens. Suite à ce drame, le peuple Sud-Coréen entame un soulèvement contre la présidente Park Geun-hee, fille du dictateur Park Chung-hee, élue un an plus tôt.

De ces évènements naissent les prémices d’une grande révolte pacifique : La Révolution des Bougies. Les parents et proches des victimes campent et protestent pendant des mois devant le palais impérial. Ils sont ensuite rejoints par les étudiantes en grève qui dénoncent une affaire de collusion entre la présidente Park, sa conseillère secrète Choi Soon-sil et l’université de femmes d’Ehwa*.

La tension monte suite à la découverte d’un ordinateur portable “abandonné” par les proches de la présidente. Il révèle une corruption organisée entre les Chaebols** et le gouvernement. Des juges proches du pouvoir refusent de mener l’enquête. Dans ce même temps, le peuple réclame la vérité sur le naufrage du Sewol et Park Geun-hee, qui refuse de dire où elle se trouvait au moment du drame, finit de se discréditer aux yeux du peuple Sud-Coréen. Les ministres démissionnent les uns après les autres, la présidente se retrouve isolée.

Les manifestations prennent de l’ampleur, près de 500 000 Sud-Coréens défilent dans les rues de Séoul pour réclamer la destitution de Park Geun-hee. La présidence sera suspendue suite à un vote du Parlement. La présidente et sa conseillère sont jugées et écopent de vingt ans de prison.

Une liste noire regroupant plus de 9000 artistes du pays fini par être dévoilée. Elle est constituée d’artistes engagés qui, depuis 2011, avaient entamé un travail de critique sociale inédit et protestaient contre les décisions gouvernementales et le résultat des élections présidentielles de 2013.


The President’s Last Bang, un film de Im Sang-soo, tente de reconstituer l’assassinat de Park Chung-hee, dictateur du pays de 1961 à 1979, suite à un coup d’état. Plus de 30 ans plus tard, c’est sur la présidence de Park Geun-hee que plane l’ombre de son père.

Un des points forts des réalisateurs Sud-Coréens réside dans leur capacité à se saisir immédiatement des événements qui surviennent dans leur pays, pour les réinvestir au sein de leur cinéma. Ainsi, dans son film Tunnel, Kim Seong-hun s’empare de l’évènement du naufrage du Sewol. Il y met en lumière, par le moyen détourné du scénario, l’incurie du système médiatique sud-coréen et la cascade des décisions gouvernementales qui ont mené à la catastrophe.

Le cinéma en Corée du Sud a un fort pouvoir d’influence. Le peuple contraint par des décennies d’occupations, de dictatures et de corruptions, fréquente massivement les salles obscures et y découvre de nouvelles formes de possibles. The Housemaid et Dernier Train pour Busan contraignent les héritiers des Chaebols à rencontrer une population en proie à la pauvreté croissante. Les réalisateurs Im Sang-soo et Yeon Sang-ho intègrent délibérément dans leurs films de riches et arrogants personnages incarnant le mal qui au fil des années a fini par gangrener le pays.

Qu’en est-il de l’après Park Geun-hee ? Ce cycle propose d’observer l’actualité du pays à travers son cinéma. Dans cette dynamique le Videodrome 2 met en avant Burning, le dernier film de Lee Chang-dong. Cette programmation sera également l’occasion de discuter du rapprochement des Corées, grâce au film Entre 2 Rives de Kim Ki-duk, qui propose une illustration de la situation de tension actuelle, ainsi que des doutes qui plânent encore entre ces deux pays scindés par la violence de leur passé commun.


* La fille de Choi Soon-sil a obtenu un diplôme universitaire en n’ayant jamais mis un pied à la Fac. La directrice de la fac qui était au courant démissionne suite à cela.

** Les Chaebols, empires familiaux tentaculaires, sont les moteurs d’une économie sud-coréenne florissante. Des groupes comme Samsung ou Hyundai ont joué un rôle crucial dans le « miracle » économique des années 1960 et 1970 qui a métamorphosé le pays ravagé par la guerre. (cf : challenges.fr)


Le programme du cycle

 

Tunnel | Révolution des bougies
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Révolution des bougies : Actualité du cinéma Sud-Coréen

Tunnel de Kim Seong-hoon, 2016, Corée du Sud, 2h06, VOSTFR

The Housemaid | Révolution des bougies
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Révolution des bougies : Actualité du cinéma Sud-Coréen
Projection en pellicule 35mm

The Housemaid de Im Sang-soo, 2010, Corée du Sud, 1h46, VOSTFR, pellicule 35mm

Dernier Train pour Busan | Révolution des bougies
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Révolution des bougies : Actualité du cinéma Sud-Coréen

Dernier Train pour Busan de Yeon Sang-ho, 2016, Corée du Sud, 1h58, VOSTFR

Burning | Révolution des bougies
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Révolution des bougies : Actualité du cinéma Sud-Coréen

Burning de Lee Chang-dong, 2018, Corée du Sud, 2h28, VOSTFR

Entre 2 rives | Révolution des bougies
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Révolution des bougies : Actualité du cinéma Sud-Coréen

Entre 2 rives de Kim Ki-duk, 2016, Corée du Sud, 1h50, VOSTFR

 Voir le programme complet des séances cinéma


Pour vous souvenir de ce cycle, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

du au
Les cycles cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Partager ce cycle

Partager l’événement Facebook


La sélection du vidéoclub

Le vidéoclub de Videodrome 2 vous propose une sélection de dvds et bluray en lien avec le cycle Révolution des bougies : Actualité du cinéma Sud-Coréen

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Tarif des séances

5€ Tarif normal par séance
2€ pour les moins de 14 ans par séance
Gratuit pour les lycéens et les étudiants

L’adhésion annuelle indispensable est de 3€ minimum

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


 Voir le programme complet des séances cinéma

du au
Les cycles cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte