Le programme cinématographique de Traits d’union.s présente une sélection de films réalisés ou sélectionnés par des participants de la biennale.  Nombre d’entre eux travaillent vidéo et performance, mais inscrivent leur travail dans des pratiques collectives et militantes. Si de nombreux films ont finalement été un refuge durant la pandémie, la salle de cinéma permet cette expérience collective qu’on appelle cinéma. Manifesta 13 Marseille collabore ainsi avec Videodrome 2 pour présenter des œuvres de James Benning, Dennis Cooper & Zac Farley et Trinh T. Minh-ha ainsi qu’une programmation commissionnée par Tuan Andrew Nguyen et le Center for Creative Ecologies.

> lire la suite


Discussion online avec T.J Demos, professeur d’Histoire de l’art à l’université de Californie et directeur du Center for Creative Ecologies.


Reclamation

de Thirza Jean Cuthand, 2018, Plains Cree and Scots descent,13 min

Reclamation est un documentaire qui figure un avenir post-dystopique au Canada après des changements climatiques d’envergure, des guerres, une pollution massive et les effets secondaires du projet colonial à grande échelle qui a maintenant détruit les terres. Alors que les Indigènes sont laissés pour compte après un exode massif de colons blancs privilégiés en direction de la planète Mars, les habitants originels de cette terre font face en essayant de restaurer et de réhabiliter le beau pays auquel ils se sentent appartenir. Complexifiée par la nécessité de s’occuper des réfugiés climatiques du Sud, cette société post-dystopique lutte pour se réinventer en tant que communauté plus saine, avec des possibilités de guérir des traumatismes partagés, et en utilisant les connaissances scientifiques indigènes traditionnelles pour se réappropier le Canada sur le plan environnemental.

Les indigènes décrivent le travail qu’ils font pour soigner le Canada, la Terre, et eux-mêmes, comme des projets d’eau propre, le ramassage des déchets, l’élimination sûre des déchets dangereux, la plantation d’arbres, l’organisation de cercles et de cérémonies de guérison, le jeu en commun et des discussions sur ce que l’on ressent lorsqu’on est laissé pour compte sur ce qui était vu par les colons blancs comme une planète mourante et jetable.


The Great Silence

de Allora and Calzadilla, 2014, Puerto Rico, 16 min

The Great Silence de Jennifer Allora et Guillermo Calzadilla (1974 et 1971, vivent et travaillent à Porto Rico) se concentre sur le plus grand radiotélescope à ouverture unique au monde situé à Esperanza à Porto Rico, qui transmet et capte les ondes radio vers les extrémités les plus éloignées de l’univers. Le site de l’observatoire d’Arecibo abrite également la dernière population sauvage de perroquets portoricains en danger d’extinction, l’Amazona vittata (Amazone de Porto Rico), qui vivent dans la forêt environnante de Rio Abajo. Allora & Calzadilla ont collaboré avec l’auteur de science-fiction Ted Chiang sur un script qui explore la traduction en tant que moyen de repérer et de réfléchir aux écarts irréductibles entre les acteurs vivants, non vivants, humains, animaux, technologiques et cosmiques. Dans l’esprit d’une fable, l’histoire sous-titrée présente les observations de l’oiseau sur la recherche de la vie humaine en dehors de cette planète, tout en utilisant le concept d’apprentissage vocal – quelque chose que les perroquets et les humains, et peu d’autres espèces ont en commun – comme source de réflexion sur les voix acousmatiques, les ventriloquismes et les vibrations qui forment la base de la parole et de l’univers lui-même.


A Pluriverse of Polyps

d’Isabelle Carbonell, 2020, 10 min

Isabelle Carbonell est une cinéaste expérimentale documentaire belge-uruguayenne-américaine primée et candidate au doctorat à l’Université de Californie à Santa Cruz.


Songs for Earth and Folks

de Cauleen Smith, 2013, USA, 11 min

Song for Earth and Folk est un foundfootage structuré comme un morceau de blues accompagné d’une BO électro-organique improvisée et créée par le groupe The Eternals, bas à Chicago.

Cauleen Smith est une artiste pluridisciplinaire qui travaille avec de nombreux matériaux et styles, parmi lesquels des environnements d’installation, faisant référence aux films expérimentaux du milieu du XXe siècle. Elle puise dans des dispositifs issus de la science-fiction pour dérouler une conversation avec la représentation des femmes noires dans le cinéma occidental comme des autres radicales, et pour aborder la relation disloquée avec les idées d’appartenance à une “patrie”.


Coordinates

de Woodbine Collective, 2018, USA, 7 min


L’équipe artistique de Manifesta 13 Marseille, composée de Katerina Chuchalina, conservatrice en chef de la Fondation V-A-C, Moscou, Stefan Kalmár directeur de l’ICA, Londres et Alya Sebti, directrice de l’ifa gallery, Berlin, est heureuse d’annoncer les 46 participant·e·s de Traits d’union.s, l’exposition centrale de la biennale, ainsi que les différents chapitres qui la composent : La Maison, Le Refuge, L’Hospice, Le Port, Le Parc et L’École qui ouvriront progressivement, les uns après les autres, entre le 28 août et le 9 octobre 2020. L’intégralité de l’exposition sera visible du 9 octobre jusqu’au 29 novembre 2020.
L’équipe artistique de Manifesta 13 Marseille déclare :
« Marseille est marquée par les transitions : lieu d’arrivées et de départs continus, à la fois échappatoire et sanctuaire. Mais Marseille est aussi l’incarnation de résistances car souvent le théâtre de moments uniques de tensions fécondes. Marseille est une ville exceptionnelle au sein de la matrice européenne puisqu’irrésolue – une ville en perpétuel mouvement, tournoyant autour de multiples centres, aussi bien historiques qu’informels. Ses innombrables histoires, biographies et anecdotes donnent forme à ses multiples existences. Marseille résiste à toute tentative de catégorisation, sa singularité résidant dans son identité hétérogène. »
Traits d’union.s propose de forger de nouvelles alliances, pratiquer de nouvelles formes de vivre-ensemble en travaillant avec, au sein et au travers d’institutions déjà existantes à Marseille. En imprégnant ces espaces existants de voix différentes, l’équipe artistique souhaite déployer, dans l’enceinte de ces institutions mais aussi à l’extérieur, le champ des possibles, en suivant le fil de leurs récits ; afin d’y proposer un autre rapport au public, qui soit peut-être plus ouvert, plus perméable, voire plus vulnérable, et plus à même de répondre aux défis du XXIe siècle.

Partager cette séance

Partager l’événement facebook


En partenariat avec


Tarif de la séance

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Adhésion annuelle non-obligatoire de 5 euros (de date à date) pour les séances liées à Manifesta.

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Pour vous souvenir de ces séances, vous pouvez les ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Toutes les séances de Manifesta au Videodrome 2

Film Session #3 : Une proposition du Center for Creative Ecologies | Manifesta Film Program – Traits d’union.s
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre de Manifesta 13 Marseille
[ Manifesta Film Program – Traits d’union.s | Une proposition du Center for Creative Ecologies ]
En présence virtuelle de T.J Demos

Reclamation de Thirza Jean Cuthand, 2018, 13 min
The Great Silence de Allora and Calzadilla, 2014, Puerto Rico, 16 min
A Pluriverse of Polyps d'Isabelle Carbonell, 2020, 10 min
Songs for Earth and Folks de Cauleen Smith, 2013, USA, 11 min
Coordinates de Woodbine Collective, 2018, USA, 7 min

Film Session #3 : Une proposition du Center for Creative Ecologies | Manifesta Film Program – Traits d’union.s
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre de Manifesta 13 Marseille
[ Manifesta Film Program – Traits d’union.s | Une proposition du Center for Creative Ecologies ]

The Last Angel of History de Black Audio Film Collective, Lina Gopaul/John Akomfrah, 1995, USA, 45 min
Wakening de Danis Goulet, 2013, 9 min
Into the Future de Woodbine collective, 2018, USA, 6 min

Film Session #3 : Une proposition du Center for Creative Ecologies | Manifesta Film Program – Traits d’union.s
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre de Manifesta 13 Marseille
[ Manifesta Film Program – Traits d’union.s | Une proposition du Center for Creative Ecologies ]

The Mermaids, or Aiden in Wonderland de Karrabing Film Collective, 2018, Aborigène/Australie, 26 min
Guardian of Corn de Antonio Paucar, 2013, Pérou, 3 min
Destinies Manifest de John Jota Leaños, 2017, USA, 7 min
Dislocation Blues de Sky Hopinka, 2017, Ho-Chunk/Pechanga/Luiseño, 17 min


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte