“Les enfants jouent et rient et trempent leurs pieds dans une petite piscine ronde sous un chaud soleil de juin. Promesses de joie. Les enfants se noient dans la Méditerranée et leur corps ne parviennent pas aux rivages. Il n’y a plus de promesse. Cette année, un grand nombre de films reçus par le festival racontent ce grand écart, tentent des topographies et se confrontent aux réalités parallèles que sont nos vies. C’est gai et triste et ce n’est ni gai ni triste, tout à la fois sans pour autant être mélangé. Les couleurs restent vives et les noirs toujours profonds. Et si la mélancolie s’insinue, soulevant le cœur d’une tristesse secrète, il n’empêche que souffle un vent roboratif, de ceux qui nettoient les oreilles, font voler les chapeaux et les perruques, à décorner les bœufs.”
Videodrome 2 accueille pendant 5 jours la 16ème édition d’Images Contre Nature. Vous connaissez Images Contre Nature qui porte chaque année depuis ses débuts des artistes et des œuvres vidéos expérimentales contemporaines .” Toutes ont en commun de travailler le langage de l’image.”Le festival se décline en 5 programmes qui tous ont été travaillés autour d’une profonde conviction ;: “Accepter l’énigme d’un film, c’est s’en délecter.”


Les programmes de sélection sont au nombre de huit. 93 films y sont répartis, du court au moyen métrage. D’une année sur l’autre, les intitulés des programmes ne changent pas : Temps, Espace, Mouvement, Perception, Sens, Identité, Long, Animé. Les premiers de ces mots sont des substantifs. Le dernier ne l’est pas. Mais tous ont le même rôle, placer les films dans une perspective critique et rendre compte du travail de sélection. Ces titres servent de bornes et de fils conducteurs. Ils transmettent une façon de regarder, à l’instant donné du festival. Ils articulent les films afin que ceux-ci gardent toute leur indépendance de rythmes et de traitements lors du déroulement des programmes. Ils sont utiles pour mettre en avant de larges ensembles de traitements formels.
Aux appellations Temps, Espace, Mouvement et Perception correspondent durée de plan, cadrage, rythme du montage et phénomène rétinien. Le programme Sens introduit le verbe avec une dimension poétique ou critique qu’elle soit esthétique ou encore politique. Identité se tourne vers les arts plastiques, le dispositif et le corps y prédominent. Le programme Long est littéral, s’y placent les moyens et longs métrages. Enfin, créé cette année, le programme Animé regroupe des films accessibles au jeune public. Le mot “animé” se réfère autant à la technique de l’animation qu’à l’idée de vie, de profusion et de saturation. Il ne s’agit pas de films pour enfant, d’autant que ces films peuvent aisément s’insérer dans les autres programmes, mais ils leurs sont accessibles, sans restriction.

15h30 : Programme sens

10 films – 73 min (reprise)

Retrouvez le programme sens sur le site d’Images Contre Nature

À Bout Portant
Boris Du Boullay – 2016, France, 8mn27
A bout portant est une série de vidéos filmées avec un 5D tenu à bout de bras. Saurais-je tenir cet appareil surdimensionné dans mes mains, pour maintenir en vie ce face à face, lorsque j’aurais les mains de ma mère ? En attendant, je trace à la lettre la phénoménologie de la Vie de Michel Henry dans une tentative, encore stupéfaite, d’appliquer à l’image une donation qui serait à la limite de l’immanence. Dans ce chantier, il faut bien commencer par quelque chose. Par où commencer, disait François Verret. Pourquoi pas par ma mère à la lisière, donc, dans des images qui ne disent rien que l’on ne sache déjà, mais dans lesquelles le cinéma (se) projette à fond les manettes.
autoproduction
autodistribution

 

Origen del mundo (Eros/Tanatos) o Hiroshima sin amor
Rrose PRESENT – 2015, Espagne 3 min 30
Série : vidéo sans caméra, réinterprétant la « caméra-au-monde ». Le corps comme métaphore de l’amour et de la guerre, l’Eros et le Thanatos. Le titre fait allusion à deux imaginaires culturels ; le célèbre tableau de Courbet « L’Origine du monde » et le film « Hiroshima mon amour » d’Alain Resnais. Au début du film de Resnais deux corps sont présentés dans l’attitude de l’amour. Dans « L’Origine du Monde » je montre un sexe sans amour, Hiroshima sans amour. Seulement des pulsions de vie et de mort. Lorsque le corps devient site de la bataille entre Eros et Thanatos, entre douleur et plaisir entre explosion informationnelle et orgasme. Les images et les sons sont extraits du réseau virtuel libre de droit, ils sont re-signifiés par l’ensemble.
autoproduction
autodistribution

 

Fragments Untitled #3
DOPLGENGER – 2015, Serbie, 6 min 20
Le 5 mai 1990 à Zagreb Yougoslavie a eu lieu le concours de l’Eurovision, 35e édition du concours annuel de l’Eurovision de la chanson. Les premières élections libres tenues en Croatie républicaines de Avril et de Mai 1990 furent suivies d’un débat politique sur les relations ethniques entre Croates et Serbes de SR Croatie. Cela a abouti à la Révolution des Rondins, une insurrection qui intensifiait la guerre d’indépendance croate.  Fragments Untitled # 3  place l’événement dans un contexte européen plus large.
autoproduction
autodistribution

 

D8/1
Michel Toesca –  2015, France, 6 min 21
Hasard et technologie sources de poésie.
autoproduction
autodistribution

 

Letter to Boris
Pablo Molina Guerrero- 2015, Chili, 7 min 47
L’écriture devint plus tard coutumière, nous sommes toujours en retard. Boris était mon alter ego et j’étais son alter ego. Comme il n’est plus ici depuis longtemps je peux être sincère.
autoproduction
autodistribution

Je vais où je suis 
Muriel Montini – 2014,  France, 2 min 50
Un terrain de foot vu d’angles différents. Un homme qui regarde le match, qui va le regarder ou qui l’a regardé ?
autoproduction
autodistribution

 

Four years of Miller – The First Year
Ming-Yu LEE – 2015, Taïwan, 4 min 48
Miller était le célèbre mec de l’université de Glasgow, également connu sous le nom de Adam Smith. Il nous a quitté le 20 janvier 2015, à l’âge de 18 ans. Il était avec moi depuis 4 ans. C’est pour lui.
autoproduction
autodistribution

 

PC
Heros Thanatos – 2015, France, 4 min 03
PC, c’est l’histoire d’un parti qui a encore de beaux jours devant lui…
autoproduction
autodistribution

 

The silver trade
Rebekkah Palov- 2016, USA, 12 min 40
Ce que je vois, se manifeste dans ma vie de tous les jours et dans mes aventures. Le travail pose une formulation historique globale du 16e – 18e siecle du commerce mondial ainsi que la peur d’imaginer de porter un regard à la recherche des soldes de la situation actuelle du commerce international.
autoproduction
autodistribution

 

En attendant Godard
Pierre Merejkowsky – 2015, France, 13 min 58
Godard, Genet, Krasuki, et quelques autres…
autoproduction
autodistribution

 

17h15 :: Programme temps 

12 films – 75 min (reprise)
Retrouvez le programme temps sur le site d’Images Contre Nature

Ubuyu (First bath)
Michael Lyons – 2015, Japon, 6 min 20
Court-métrage du premier bain d’un enfant à partir de la vidéo d’un amateur trouvée dans une galerie d’antiquités au Japon. Le photographe est inconnu, mais il suppose que le matériel date du début de la mi-ère Showa, une période marquée par les conséquences désastreuses du militarisme. Musique de Tomoko Sauvage.
autoproduction
autodistribution

 

Four postcards to Marta
Hernán Talavera – 10 min 03, 2015, Espagne
C’est un petit film ; il est fait de quelques cartes postales filmées. Ce sont de simples et intimes cartes postales, que j’ai envoyées à Marta quand elle est retournée dans son pays, la Lettonie, à l’automne 2014.
autoproduction
autodistribution

 

Recuerdo de mi santuario
Juliette Liautaud – 2015, France, 7 min 14
Entre une chanson et une œuvre visuelle, entre abstraction et figuration, jouant des défauts de la matière, tourné en super 8, puis mélangé à de la vidéo, à la recherche d’un ermite dans les montagnes de Roquebrune, la quête se transforme en un voyage abstrait et énigmatique, une expérience visuelle extatique, doublée d’une bande sonore composée à partir d’improvisation de guitare préparée. Le titre du film est tiré de la figurine suspendue à la voiture, sonnant comme le titre d’une lointaine chanson populaire.
autoproduction
autodistribution

 

Latte de Cowboy
Derek Woolfenden – 2015, France, 2 min 58
Latte de cowboy est un clip de found footage qui expérimente l’idée ci-dessus jusqu’à éprouver le “système” koulechovien (montage et jeu du comédien) dans un champ et un contre-champ a priori impossibles. C’est la cinégénie de l’arme à feu qui va permettre le lien d’un genre à l’autre, du western au film policier et vice versa. “Le coup est parti et… …la balle sera entrée par une oreille de l’humanité et ressortie par l’autre !” (Karl Krauss) Ce clip a été réalisé pour le groupe La Villageoise en 2015. La chanson Latte de cowboy est extraite de leur premier album, Automne.
autoproduction
autodistribution

 

The uninvited 
Laura Focarazzo – 2015, Argentine,  3 min 34
The Uninvited place le spectateur devant un visage insaisissable et anonyme, une représentation déformée de quelques-uns des fantômes peuplant notre inconscient. Un observateur / observé se trouve dans un état à mi-chemin entre réel et imaginaire, entre mémoire et oubli, entre vie et mort. Ce travail invite le spectateur à se plonger dans un monde abstrait, construit avec le seul outil possible façonnant la distorsion.
autoproduction
autodistribution

 

Manifold
Victor Galvao – 2015, Brésil, 3 min 04
Une vidéo composée d’une succession de photos trouvées sur une planche contact, lesquelles montrent un paysage industriel où l’espace ressemble a une étrange superposition autodestructrice de temps différents.
autoproduction
autodistribution

 

Election Year
Salise Hughes –  2015, USA, 3 min 15
Une méditation sur les politiques et la brutale politique formée d’images du premier débat télévisé à l’échelle nationale aux États-Unis. Le débat est connu pour son pouvoir de comparution, mais les comptes-rendus de presse affirment également qu’ils ont présenté des agendas remarquablement similaires. Insistant tous deux sur la sécurité nationale, la menace du communisme, la nécessité de renforcer l’armée des Etats-Unis, et l’importance de la construction d’un avenir meilleur pour l’Amérique.
autoproduction
autodistribution

 

A Fairy -Tale Romance
Jung-Chul Hur – 2015, Corée du Sud, 5 min 30
L’artiste transforme la trentaine de secondes d’un événement original, en une version de cinq minutes. La relation temporelle du film ressemble à un visuel attrayant émotionnel, dramatique et puissant, mais cette manifestation artistique n’existe que dans un ralentissement de séquences, non vitesse d’enregistrement réelle.
autoproduction
autodistribution

 

Golden Boy
Derek Woolfenden – 2014, France, 4 min 56
Cowboys et fonctionnaires se tirent la cravate ou se tirent littéralement dessus. Francs-tireurs versus costards-cravates… Va y avoir du grabuge… Clip de found footage tenant l’impossible, rendre acceptable et possible l’anachronisme entre deux époques et plusieurs régimes d’images cinégéniques hollywoodiennes…
autoproduction
autodistribution

 

Monica’s portrait
João Cristovão Leitao –  2015, Portugal, 5 min
En théorie Mónica est tout. Par conséquent, ses portraits sont nés de la juxtaposition de sons et d’images extraits de l’archive audiovisuelle qu’est YouTube. Les copyrights sont négligés, les intentions de ceux qui sont négligés sont usurpés et des vérités (im)possibles sont testées. Ainsi, le portrait de Mónica ne se veut pas un document inflexible – qui informe et certifie -, mais plutôt un montage audiovisuel en mesure de proposer l’identité inévitable et multiple des choses : du son, de l’image et de l’humanité.
autoproduction
distribution : HEURE EXQUISE !

 

Starfish Aorta Colossus
Lynne Sachs & Sean Hanley – 2015, USA, 4 min 43
La poésie montre le film. Le film lit la poésie. Le texte de Paolo Javier est un catalyseur de la sculpture numérique d’une toile Kodachrome 8mm. Des ruptures syntaxiques et la célébration de noms éclairent vingt-cinq ans de voyages et de films redécouverts.
autoproduction
autodistribution

 

Paradise
Max Philipp Schmid – 2015, Suisse, 15 min   couleur   stéréo
Paradise conjugue des textes, des images documentaires et des sons avec un ensemble de questions. Comment imaginons-nous le paradis ? Comment se manifeste ce que nous imaginons dans les jardins côté rue et l’aménagement paysager en milieu urbain ?
production : Freihandler
distribution : HEURE EXQUISE !

 

19h :: Programme mouvement

14 films – 68min (reprise)
Retrouvez le programme mouvement sur le site d’Images Contre Nature

 

Plume
Scott Morrison – 2015, Australie, 9 min 51
Plume cherche à créer une ambiance lourde dans sa progression à travers le paysage voilé et anonyme. Le paysage révélé pourrait être n’importe où et ne cherchez pas à faire référence ou donner de l’importance à son environnement. En vérité, la création semble agir en métaphore de l’expérience fondement de la recherche du lieu, de la sécurité et de la maison.
autoproduction
autodistribution

 

Ghost Tracks
Jérôme Boulbès – 2015, Japon, 5 min 17
Un vagabondage sur des voies abandonnées à la poursuite d’un train non encore passé ou depuis longtemps disparu. Ghost Tracks  est le produit d’une collaboration avec les musiciens de noise/blues expérimental Rinji Fukuoka, Masayoshi Urabe et Shizuo Uchida. C’est le second opus d’un projet plus large de mise en image de musiciens expérimentaux et alternatifs.
autoproduction

 

Film au stylo
Jean-Louis Accettone – 2016, France 3 min 30
La caméra se déplace comme un stylo le long des murs de la ville, laissant des traces graphiques sur son passage. Les paysages urbains sont traversés dans un voyage extérieur, intérieur.
production : Équipe MONAC.1
distribution : Équipe MONAC.1

 

Alberta
Dan Browne – 2014   Canada, 2 min 55   couleur   sil
Voyages dans des parcs nationaux Banff et Jasper, en Alberta. « Un voyage en dehors de l’arrivée de la grande tradition des récits de voyage des paysages canadiens. » – Richard Kerr
autoproduction
autodistribution

 

Perturbazione
Salvatore Insana – 2015, Italie, 4 min 30
Une traque éphémère. Avant de quitter la maison, avant que le temps ne change son cours, préavis d’un orage estival tranquille.
autoproduction
autodistribution

 

Mototanaka Dérive
Michael LYONS – 2014, Japon, 4 min 17
Ce film document Super 8 est une promenade sans but, dans l’un des anciens quartiers des parias de Kyoto. La bande sonore est créée en utilisant un appareil construit par moi-même que nous appellerons « l’Octopus ». Les tensions des capteurs lumineux sur l’écran de projection contrôlent un synthétiseur modulaire analogique permettant au film d’agir lui-même comme un instrument.
autoproduction
autodistribution

 

Julie Andrews sings a round with herself
Gregg Biermann – 2016, USA, 7mn25
Une scène emblématique de la comédie musicale d’Hollywood LA MELODIE DU BONHEUR est transformée en une progression contrapuntique d’effets d’écran partagé. La mosaïque résultant révèle des mélodies obsédantes et une dissonance réverbérante.
autoproduction
autodistribution

 

Wandering womb
Anastasia Ferguson – 2015, Canada, 4 min
Grâce à des approches expérimentales et des distorsions visuellles, Wandering Womb explore les conséquences historiques et contemporaines entourant la notion archaïque d’«Hystérie féminine». En utilisant des extraits de films trouvés contemporains, l’œuvre formule un commentaire sur la représentation des femmes «hystériques» dans le cinéma hollywoodien.
autoproduction
distribution : Groupe Intervention Vidéo

 

Screen Test 1 (Self-Portrait)
Scott Fitzpatrick – 2015, Canada, 2 min 30
Laser-imprimé d’un film 16mm recyclé en 2015.
autoproduction
autodistribution

 

Grant Park
Robbie Land – 2015,  USA, 8 min
Des expériences à Grant Park sur le processus de photosynthèse et de chlorophylle, qui utilise la lumière du soleil pour imprimer des séquences d’images 16mm sur des feuilles. Les images / feuilles sont attachées à la Celluloïd pour créer une animation du Grant Park à Atlanta, où les feuilles ont été recueillies. Le film illustre le paysage du Grant Park et l’histoire du parc par le processus de la photosynthèse. J’ai filmé des scènes dans les endroits où j’ai rassemblé les feuilles pour créer un film éducatif sur la photosynthèse. Les négatifs sont des planche§contact de feuilles imprimées utilisant le processus puis chaque image feuille est placée dans le sens inverse de la pellicule 16mm en vue d’une projection.
autoproduction
autodistribution

 

Black Maria
Christophe Guérin – 2015, France, 2 min 42
Sur les hauteurs du Havre, les jardins de l’Abbaye de Graville abritent une monumentale Vierge à l’enfant, la Vierge noire. Enfant, l’imposante statue m’inspirait une certaine crainte quand je traversais les jardins pour me rendre au Star, le cinéma du quartier. La bande-son est composée d’après un extrait de Spellbound d’Alfred Hitchcock.
autoproduction
distribution : Light Cone

 

Le Centre Rouge 
Yves-Marie Mahé – 2015, France, 2 min 08
Rien à voir avec Jean-Pierre Melville.
autoproduction
distribution : Light Cone

 

Deconstructions
Andres Cuartas – 2014, Colombie, 3 min 01
À partir d’un databending une vidéo d’art signifiant la ville comme complexe et système en changement et en continuelle déconstruction, en utilisant un bruit visuel (le glitch) comme axe de fragmentation et en créant de nouveaux regards sur le paysage d’une méprise, le bruit est proposé et interfère, générant des simulations visuelles de dégradation, de destruction et de transformation de la structure d’une ville.
autoproduction
autodistribution

 

Fiend without a face
Neil Needleman –  USA, 2015, 5 min 41
Je suis tombé sur ce film alors que je cherchais du matériel pour une autre vidéo récente. La scène de la douche totalement gratuite dans ce film fut ma source d’inspiration, même si j’étais également inspiré par des créatures animées en stop motion. J’ai simplement fait quelque chose de ces images. Le résultat est cette vidéo, une partie de ma série « Cellular Activity » en cours.
autoproduction
autodistribution

 

L’ensemble des programmes :

Programme animé : le mercredi 6 juillet, 16h & le vendredi 8 juillet, 16h
Programme espace : le jeudi 7 juillet, 17h15 & le samedi 9 juillet, 19h
Programme identité : le jeudi 7 juillet, 19h & le samedi 9 juillet, 17h15
Programme long : le samedi 9 juillet, 21h
Programme mouvement : le vendredi 8 juillet, 17h15 & le dimanche 10 juillet, 19h
Programme perception : le jeudi 7 juillet, 21h & le samedi 9 juillet, 15h30
Programme sens : le vendredi 8 juillet, 21h & le dimanche 10 juillet, 15h30
Programme temps : le vendredi 8 juillet, 19h & le dimanche 10 juillet, 17h15


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association
à partir de 5€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

Ouverture de la billetterie, 30 minutes avant le début de chaque séance

 


Voir le programme complet des séances cinéma

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte