Pour son troisième rendez-vous Dodeskaden propose une traversée hétérogène des formes, des supports et des époques.

“Les aliments trop peu digérés mettent dans la masse du sang d’un homme des parties hétérogènes qui l’altèrent”
“On trouvera un pareil rapport [comme celui de zéro à une quantité] entre le repos et le mouvement, et entre un instant et le temps ; car toutes ces choses sont hétérogènes à leurs grandeurs, parce qu’étant infiniment multipliées, elles ne peuvent jamais que faire des indivisibles”
“Lorsque Richelieu, avec cette précipitation impérieuse qui veut tout mûrir en un moment, avait commandé le dictionnaire de la langue, on ne savait encore où prendre cette langue ; elle n’était plus dans l’inculte liberté et la confusion hétérogène du XVIe siècle, on ne la voyait pas encore dans les génies rares et contestés des commencements du XVIIe siècle”
“L’affliction prégnante resserra leurs cœurs à la confidence, comme le froid resserre les choses hétérogenées”
“Quelle raison a eue Dieu d’unir deux êtres aussi hétérogènes, le corps et l’âme ?”

L’altération, le repos , le mouvement, l’inculte liberté, l’affliction et Dieu qui s’en mêle.
Demandez le programme.

 

16h

Jammin’ the Blues

Djon Mili, Etats-unis, 1944, 10 min en 16mm

Jam session de plusieurs musiciens de jazz afro-américains dont Lester Young, Marie Bryant au chant et le danseur Archie Savage qui fait du Jitterbug dans une ambiance sombre qui correspond à la musique. Le film a été révolutionnaire en son temps et a été une vitrine pour les musiciens et les artistes alors peu connus qui, autrement, n’auraient pas été ainsi exposés au public

partie de campagne

Jean Renoir, France, 1936, 40 min en 16 mm

Été 1860. M. Dufour, un commerçant parisien, vient passer une « journée à la campagne » en famille pour la fête de son épouse, avec sa belle-mère, sa fille Henriette et son commis et futur gendre Anatole. Ils s’arrêtent à l’auberge du père Poulain près de Bezons (alors en Seine-et-Oise), pour déjeuner sur l’herbe au bord de l’eau. Rodolphe et Henri, deux canotiers, entreprennent de séduire Mme Dufour et Henriette…

 

 

17h30

signer ici – en route avec roman Signer

Peter Liechti, Suisse, 1996, vostfr, 1h22

Signer ici est une sorte de road-movie le long du sillon naturel, chargé de magie, qui traverse l’Europe. Des Alpes suisses à la Pologne orientale, du Stromboli en Islande… Une tentative de grande envergure pour trouver le rythme idéal du voyage. Roman Signer balise nos étapes à l’aide de ses instruments très personnels; interventions d’une concision séduisante et pleines d’humour subtil. Signer ici est aussi un voyage à travers des états d’âme. Un exercice de funambulisme entre l’espièglerie et la mélancolie. Le danger – y compris le danger psychique – stimule les sens.

 

19h

Déverse (lecture croisée)

Andrea Franzoni – Maxime Reverchon

 

Nous, A. Franzoni et M. Reverchon, nous nous savions écrire.

Sans savoir à quel point nous le devinions qu’écrire diffère pour chacun de nous.

Ecrire pouvait donc donner lieu à une rencontre, de ces sortes de rencontre qui consiste moins

en une causerie qu’en une succession d’averse, d’incompréhension, de questions, de trouvailles.

C’est une première rencontre. Elle se passera bien de la définition d’une forme et d’une esthétique commune.

Ou plutôt Il n’y aura de forme commune que le Lieu. La communication de ces espaces :

La cabine du projectionniste_ la salle de cinéma

l’antichambre qui y mène _ L’arrière fond derrière la toile.

 

 

20h

Vox Usini

Déborah Legivre, Suisse, 2016, 1h10

L’Usine est un centre culturel alternatif qui ouvre ses portes dans l’élan d’un mouvement de revendications politiques et culturelles, à Genève, durant les années 80. Au cours de ces dernières années, elle voit les lieux alternatifs qui l’entoure disparaître. Unique survivante? Aujourd’hui, l’Usine est aussi menacée.
L’Usine est pourtant un laboratoire artistique, un levier culturel précieux où se côtoient scènes locales et internationales, et qui accueille plusieurs centaines de personnes chaque semaine. Le bâtiment abrite une trentaine d’associations dont 2 salles de concert, un théâtre, un cinéma, des ateliers de création, des locaux de répétition, une radio, un bar, etc. A défaut d’être autonomes, les associations de L’Usine ont conservé leur vocation à fonctionner en collectif et en autogestion, à réagir comme elles l’entendent aux pressions exercées par les autorités, et à susciter les débats. Malgré de nombreuses divergences d’opinions, il y a chez les membres de L’Usine, un fort attachement au lieu et un sentiment d’appartenance au collectif très présent.
VOX USINI réquisitionne les différents parcours de ces personnes et les questionnements qui les prolongent. Qu’est devenue L’Usine aujourd’hui ? Sa résistance et son héritage militant ont-ils survécu à l’épreuve du temps? Comment la génération actuelle parvient-elle à se l’approprier?

 

21h30

Torticola contre Frankensberg

Paul Paviot, France, 1952, 36 min  en 16mm (avec Michel Piccoli dans le rôle de la créature)

Parodie des films réalisés autour du mythe de Frankenstein et de sa créature. Le film est divisé, dans la tradition du « serial » (feuilleton) du début du XXe siècle, en trois épisodes : Le Laboratoire de l’épouvante, La Proie du maudit et Le monstre avait un cœur.

 

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association
à partir de 5€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

Ouverture de la billetterie, 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte