Avis aux amateurs/trices du post punk et aux nostalgiques d’une certaine subculture déjantée : la troisième séance en commun avec le Goethe Institut Marseille sera tout en musique pour revenir sur une période de création et d’effervescence berlinoise ! Le documentaire B-Movie: Lust & Sound in West Berlin 1979-1989
de Jörg A. Hoppe, Klaus Maeck et Heiko Lange.


« Un documentaire hautement inspirant sur le dynamique milieu underground du post-punk à Berlin, vu à travers l’histoire personnelle du Berlinois d’origine britannique Mark Reeder. »
The Hollywood Reporter

B-Movie: Lust & Sound in West-Berlin 1979-1989

Jörg A. Hoppe, Klaus Maeck et Heiko Lange – Allemagne, 2015, 1h32, VOstFR


La musique, l’art et le chaos dans le Berlin-Ouest des années 1980. La ville emmurée est devenue le melting pot créatif de la sous-culture et de la culture pop. Avant la chute du mur, tout semblait possible. B-Movie est un collage au rythme rapide composé principalement de séquences de films et d’émissions télévisées brossant le portrait d’une décennie trépidante et créative, débutant avec le mouvement punk et se terminant par la Love Parade, dans une ville où les jours sont courts et les nuits longues.

 

« Westbam, Nick Cave, David Bowie : le Berlin-Ouest des années 1980 les a tous accueillis. Le documentaire B-Movie retourne à ce melting pot créatif – avec le regard rétrospectif d’un étranger. »
Der Spiegel 

« Dans une scène, Blixa Bargeld dit à une journaliste télé britannique qu’il estime impossible de fixer sur pellicule l’essence de Berlin. Trente ans plus tard, B-Movie lui prouve le contraire. »
Die Zeit

“Dans cette ville qui portait encore les cicatrices du dernier conflit mondial, au milieu des friches et sous le gris plombant du ciel souvent bas, se développe alors une scène culturelle hétéroclite, extravagante et bizarre.

B-Movie, brillant collage des images tournées alors par différents protagonistes, la fait revivre en un peu plus d’une heure et demie. Et c’est un personnage particulier, Mark Reeder, qui sert de guide au spectateur, dans cette succession de fêtes furieuses, de concerts allumés et de happenings improbables, où sexe et drogues diverses font partie du paysage. ce passionné de musique et fétichiste des uniformes avait rejoint Berlin à la fin des années 70 pour y découvrir cet univers inconnu. Il y tournera des émissions pour la TV britannique. Ses images, sa voix et ses apparitions à l’écran servent de fil rouge au documentaire

Celui-ci prend donc les allures d’un voyage initiatique sur les pas de cet Anglais né dans la ville-berceau du groupe Joy Division, qui va découvrir une scène musicale en pleine effervescence. Il croise la route de Mania D., groupe féminin de New Wawe expérimentale dont il deviendra le manageur-homme à tout faire, s’intéresse aux Einstürzende Neubauten (littéralement, “nouveaux bâtiments qui s’effondrent”) des musiciens adeptes de la scie à métaux et de la perceuse, ou à encore d’autres formations comme les Toten Hosen ou Die Ärzte qui vont devenir de grands groupes en Allemagne.

On ne savait pas grand chose de Berlin“, a raconté Mark Reeder, toujours en uniforme et toujours berlinois. “Cet endroit que l’on désignait comme l’avant-poste du monde libre était un peu oublié et personne n’avait idée d’à quel point justement on y était libre: nous étions pour ainsi dire emmurés mais on faisait ce qu’on voulait“.

Au fil des images, on croise tour à tour le chanteur australien Nick Cave qui présente sa “collection de peintures gothiques allemandes” dans sa chambre de Kreuzberg, un quartier à l’époque excentré, coincé contre Berlin-Est, le peintre Keith Haring en train de réaliser une fresque sur le Mur, ou dans un bar bondé, la vraie Christiane F. du livre Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée qui, devenue star, répond tranquillement aux questions de Mark Reeder.

B-Movie est aussi logiquement un voyage musical dans le temps, qui emmène le spectateur de la fin du punk aux débuts de la techno. ”
Le Nouvel Obs


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte