La Compagnie, lieu de création bien connu, a pour mission la production, la promotion et la diffusion d’œuvres d’art contemporain, un soutien aux jeunes artistes de la région, des ateliers de pratiques artistiques destinés à tous publics. Les activités sont reliées aussi bien au quartier de Belsunce où elle est implantée depuis 1991 qu’au réseau de l’art contemporain. Son action vise à brouiller les frontières sociales inséparables des pratiques et des savoirs.
Nous sommes très heureux d’accueillir au Videodrome 2 une soirée proposée par la Compagnie, à l’occasion d’une exposition de Dominique Petitgand.

La voix est centrale chez Dominique Petitgand, et donne cette impression frappante de “gros-plan” ou de “visage sonore”. Parole, silence, bruits et atmosphères musicales sont intriqués les uns les autres par rapport à cette dimension maître de la voix qui à la fois culmine, s’arrête et s’effondre. La voix est tantôt d’une présence et d’une proximité vertigineuse, tantôt plongée subitement et brutalement dans le silence et le néant. Micro-narrations et matérialité extrême des sons, chaos et abstraction.
Dans l’installation La fréquence du secteur (2002/2017), réalisée pour la Compagnie, l’artiste rassemble et recompose plusieurs œuvres d’une même série, où c’est une voix féminine qui est le point d’articulations des sons, des silences.
Dominique Petitgand diffuse ses pièces sonores lors de séances dans l’obscurité, sur CD ou sous forme d’installation. Il a présenté à la compagnie l’exposition Un soulagement en 2009, et y a également proposé de nombreuses diffusions.

 


20h

Diffusion sonore de Dominique Petitgand, 25′
Tourisme International de Marie Voignier, 48′, 2014
Film proposé par Dominique Petitgand

“Comment une dictature se présente à ses touristes ? Quel récit, quels acteurs, quelle mise en scène mobilise-t-elle ? Tourisme International a été tourné comme la captation d’un spectacle à l’échelle d’un pays, la Corée du Nord. Musées, ateliers de peinture, studios de cinéma ou usine chimique nous sont présentés par des guides nord-coréens dont on n’entendra jamais les voix. Car le film a été entièrement re-sonorisé au montage pour créer de toute pièce un univers sonore déconnecté des discours officiels : tous les sons ont été réenregistrés pour restituer l’épaisseur des espaces, le frémissement des touristes, les gestes des guides, à l’exception des voix. Les guides parlent mais on ne les entendra jamais ; et paradoxalement, ce mutisme des discours donne mieux à voir, en creux, la contrainte du régime sur les espaces et les corps.
Des intertitres viennent ponctuer ce périple où l’on apprend que le Président a écrit des scénarios de films, où la peinture remplace souvent photographies et documents, où tout le cinéma est post-synchronisé. Le film interroge la manière dont la nation fabrique ses images, entre politique, mythologie et imaginaire. Dans cette confrontation entre les images du pouvoir et le regard des touristes se dessine la chorégraphie silencieuse des guides touristiques, acteurs à la fois rigides et gracieux d’un pays en perpétuelle représentation de lui-même.”
Marie Voignier

 

Dominique Petitgand
né en 1965 à Laxou, France
vit et travaille à Nancy et Paris

Depuis 1992, Dominique Petitgand compose et réalise des pièces sonores, où les voix, les bruits, les atmosphères musicales et les silences construisent, par le biais du montage, des micro-univers où l’ambiguïté subsiste en permanence entre un principe de réalité (l’enregistrement de gens qui parlent d’eux) et une projection dans une fiction onirique, hors contexte et atemporelle.

L’utilisation exclusive du son le place dans un territoire singulier et mouvant qui concerne différentes disciplines artistiques : il diffuse ses oeuvres au cours de séances d’écoute qui s’apparentent à des concerts en plein air ou dans l’obscurité d’une salle, sur disques mais aussi lors d’expositions, sous la forme d’installation sonore dans laquelle le dispositif de diffusion des sons, adapté aussi bien à la particularité de l’espace investi qu’au récit lui-même, propose à chaque auditeur une expérience plurielle et ouverte.

Dominique Petitgand montre régulièrement son travail en France et à l’étranger, dans des galeries, des centres d’art, des musées.

Il a, entre autres, exposé à Art International (Istanbul), au Centre International d’Art et du Paysage (Vassivère), au Contemporary Art Museum (St Louis, USA), à la Biennale de Lyon, à la Tate Modern (Londres), au MUDAM (Luxembourg), à Art Basel (Bâle), au Plateau (Paris), au MAC/VAL (Vitry-sur-Seine), aux FRAC Haute-Normandie, Lorraine et Auvergne, à l’abbaye de Maubuisson (Saint-Ouen-l’Aumône), au Royal College of Art (Londres), au MUHKA (Anvers), au Confort Moderne (Poitiers), au Musée Royal de Belgique (Bruxelles), au Musée National des Beaux-Arts de Québec, à la Concordia University (Montréal), au Centre Culturel Français de Milan, aux Laboratoires d’Aubervilliers, au Musée d’Art Contemporain de Marseille, au TN Probe (Tokyo), au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris…

Mais aussi lors de festivals, au Centre Pompidou (Festival du réel, Paris), à L’Institut Français de Berlin, à la Maison de la Radio (INA-GRM, Paris), au Grand Palais (La force de l’art, Paris), au Film Festival (Rotterdam), à la radio WKCR de Colombia University (New-York), au Jardin Botanique (Bruxelles)…

Plusieurs de ses oeuvres sont présentes dans des collections publiques et privées.
Il a publié une dizaine de disques (Mon possible, Le bout de la langue, Le point de côté, Le sens de la mesure…) et plusieurs ouvrages et monographies autour de sa pratique d’écoute et de création sonore (Les liens invisibles, Sommeil léger, Installations (documents), Notes, voix, entretiens, Textes/sons…).

> Dominique Petitgand est représenté par la galerie gb agency (Paris) pour ses installations sonores et par le label Ici, d’ailleurs… (Nancy) pour ses disques.

 

 

Le partenaire

Le lieu de création La compagnie a pour mission la production, la promotion et la diffusion d’œuvres d’art contemporain, un soutien aux jeunes artistes de la région, des ateliers de pratiques artistiques destinés à tous publics. Les activités sont reliées aussi bien au quartier de Belsunce où elle est implantée depuis 1991 qu’au réseau de l’art contemporain. Son action vise à brouiller les frontières sociales inséparables des pratiques et des savoirs.

Cela se traduit par
- environ quatre grandes expositions par an (parmi celles-ci : une ou deux sont spécifiquement des productions, avec résidence de l’artiste ; l’une est spécialement dédiée à la nouvelle création ; l’une est pensée pour recouper de façon transversale une réalité locale, du quartier Belsunce ou de la Ville)
- des ateliers de création menés par des artistes tout le long de l’année, et pendant les vacances scolaires (deux stages à la Toussaint, deux stages pendant les vacances d’Hiver, deux stages pendant les vacances de Pâques)
- des rencontres, projections, débats, conférences, performances, lectures…

La compagnie, lieu de création
19, rue francis de pressensé. 13001 Marseille.
04 91 90 04 26.

> Site de La compagnie


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès

 


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte