Il y a les hagiographies, les vies des Saints, les vies parallèles, les vies minuscules, les biographies, les récits, les entretiens, les portraits… Toutes ces formes par lesquelles on s’efforce de donner corps à ce mystère qu’est la vie des êtres humains,  leurs actions,  leur travail.
Il y a des vies musicales. C’est presque un genre : portraits et biographies de musiciens, s’efforcer de toucher et faire ressentir ce que signifie être habité par la musique, ce que cela implique.
Cette filmographie est imposante : combien de films sur, avec des musiciens ? Combien de films avec en leur centre ce mystère : pourquoi et comment un homme, une femme, un groupe d’hommes et de femmes, ont-ils, à telle période, composé et interprété de la musique de cette façon-là ?
Au sein de cette filmographie, existe un travail singulier : celui de Bruno Monsaingeon.
Il se présente lui-même ainsi :
« Naissance: 5 décembre 1943 à Paris
Mort: attendue pour un 27 janvier
– devinez pourquoi – Année et lieu encore inconnus.

Entre-temps, Bruno Monsaingeon se sera consacré à la musique, en jouant du violon, en écrivant des livres et en réalisant des films. »

Concernant la réalisation de films, il est question ici d’a minima 93 (sic imprimatur) films (ou opus). A minima, car dans ces opus, comptent pour un des séries télévisées, qui en fait se constituent de plusieurs films.
Des films pour rencontrer et écouter jouer quelques musiciens, parmi lesquels Yehudi Menuhin, Glenn Gould, Dietrich Fischer-Dieskau, David Oïstrakh, Michael Tilson-Thomas, Murray Perahia, Deszö Ranki, Zoltan Kocsis, Viktoria Postnikova, Julia Varady, Nadia Boulanger, le Quatuor Alban Berg, Sviatoslav Richter, Grigori Sokolov, Guennadi Rojdestvensky, et plus récemment, Valeriy Sokolov, David Fray, et Piotr Anderszewski…

On peut peut-être le dire autrement : depuis près de 50 ans, Bruno Monsaingeon dresse des portraits sensibles des plus grands interprètes de musique classique.
Son travail se résumerait-il à cette formulation que déjà, il serait important. Bruno Monsaingeon serait un des plus grands documentalistes de la vie musicale de notre temps.
Mais, de plus.
Les films de Bruno Monsaingeon ont quasiment tous été destinés à la télévision. De son propre aveu, le cinématographe, son esthétique, ne sont pas le centre de ses préoccupations. Il aurait ainsi simplement voulu donner accès à ces vies musicales, les partager avec le grand public.
D’où vient alors que ses films soient si beaux ? D’où vient cette compréhension de l’humanité des êtres qu’il filme ? D’où vient que l’on perçoive dans ses films avec une telle clarté l’inouï de la relation à la musique de ces hommes et femmes ? D’où vient l’éclat de la musique que ses films nous donnent ?
Il faut considérer la part de vérité de la phrase d’Adorno : « on ne dira jamais assez le mal que le cinéma a fait à la musique. »
Mais il faut aussi considérer comment certains films peuvent faire irradier la musique, la faire aimer.

 

 


Le programme du cycle

Mstislav Rostropovitch, l'archet indomptable :: Vies musicales reprise

Cycle "Vies musicales" reprise

:: Mstislav Rostropovitch, l'archet indomptable
de Bruno Monsaingeon - 2016, France,1h17

Entrée à 5€ (+3€ d'adhésion)

Lire la suite

Glenn Gould, au-delà du temps :: Vies musicales reprise

Cycle "Vies musicales" reprise

:: Glenn Gould, au-delà du temps
de Bruno Monsaingeon - 2006, France,1h46

Entrée à 5€ (+3€ d'adhésion)

 

Lire la suite

Le violon du siècle, portrait de Yehudi Menuhin :: Vies musicales reprise

Cycle "Vies musicales" reprise

:: Le violon du siècle, portrait de Yehudi Menuhin
de Bruno Monsaingeon - 1995, France, 2h

Entrée à 5€ (+3€ d'adhésion)

 

Lire la suite

Richter, l'insoumis :: Vies musicales reprise

Cycle "Vies musicales" reprise

:: Richter, l'insoumis
de Bruno Monsaingeon - 1995-1998, France, 2h40

Entrée à 5€ (+3€ d'adhésion)

Lire la suite

 Voir le programme complet des séances cinéma


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte RAGE + adhésion annuelle
:: VIDÉOCLUB : 3 films pour 7 jours

:: CINÉMA : accès illimité à toutes les séances hors séances spéciales et festivals
100€ (payables en trois fois par chèque)

La carte SCANNERS + adhésion annuelle
:: CINÉMA : accès illimité à toutes les séances hors séances spéciales et festivals
80€ (payables en trois fois par chèque)

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

du au
Les éditos cinéma Toute l'actualité
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte