L’équipe de Videodrome 2 a été invitée à proposer deux programmes dans le cadre du Festival des solidarités, organisé par les mairies des secteurs 1,2,3 et 4.

Solidarité : Dépendance mutuelle entre les êtres humains, existant à l’état naturel et due au besoin qu’ils ont les uns des autres. Solidarité : responsabilité mutuelle qui s’établit entre les membres d’un groupe social. Solidarité :  Devoir moral, résultant de la prise de conscience de l’interdépendance sociale étroite existant entre les hommes ou dans des groupes humains, et qui incite les hommes à s’unir, à se porter entraide et assistance réciproque et à coopérer entre eux, en tant que membres d’un même corps social. 

Nous vous proposons deux programmes qui abordent notre inscription dans le corps social et l’espace privé de nos inscriptions politiques.


Boza

de Séverine Sajou, 2021,17 min, VOSTFR


Un Paese di Calabria

de Shu Aiello et Catherine Catella, 2016, 1h30, VOSTFR

Un Paese di Calabria permet de mettre en lumière l’actualité brûlante et l’injustice qui a condamné le 30 septembre dernier Domenico Lucano, le maire qui a fait renaître un petit village de Calabre en y accueillant des dizaines de migrants. Il a en effet écopé de treize ans et deux mois de prison, à la grande satisfaction de l’extrême-droite italienne.

Un verdict de plomb réservé généralement aux complices de Cosa nostra ou aux grands criminels. Mimmo Lucano était, lui, accusé d’escroquerie, d’abus de biens sociaux, de fraude aux dépens de l’Etat et d’aide à l’immigration clandestine. Dans son petit bourg méridional de 1 900 âmes, il se serait notamment passé d’appel d’offres pour attribuer la gestion des ordures ou encore aurait organisé des «mariages de convenance» afin d’aider des femmes déboutées du droit d’asile à rester en Italie. Alors que «l’enrichissement personnel» a été exclu par les enquêteurs, il a été également condamné à restituer 500 000 euros reçus de l’Union européenne et du gouvernement italien.

Délit de solidarité. Solidarités condamnées.

Comme beaucoup de villages du sud de l’Italie, Riace a longtemps subi un exode rural massif. Les gens de Riace ont regardé les maisons se couvrir de lierre et les terres s’appauvrir. Un jour, un bateau transportant deux cents Kurdes échoue sur la plage. Spontanément, les habitants du village leur viennent en aide. Petit à petit, migrants et villageois vont réhabiliter les maisons abandonnées, relancer les commerces et assurer un avenir à l’école. Aujourd’hui, les gens de Riace s’appellent Roberto, Ousmane, Emilia, Mohamed. Ils ne possèdent pas grand-chose mais ils inventent au jour le jour leur destinée commune. C’est ainsi que chaque jour, depuis 20 ans, le futur de Riace se réinvente.

Riace est un village de Calabre. Autrefois terre de guerriers, c’est aujourd’hui un havre de paix pour les réfugiés : la pensée utopique d’une petite communauté au cœur d’une Europe au ségrégationnisme grandissant. Par le passé, le maire décida de céder des logements vides à ceux qui avaient besoin d’un toit, quelle que soit leur origine ou la couleur de leur peau. C’est ainsi que la communauté de Riace devint la première à accueillir convenablement des réfugiés, à les héberger comme des êtres humains et non comme les statistiques d’une catastrophe mondiale. Mais l’heure est aux élections. L’opposition veut se défaire du maire de gauche. La population doit défendre les résultats obtenus par la communauté. En observant attentivement des gens de milieux différents travailler ensemble à la création de nouvelles approches et valeurs, les réalisateurs donnent une réponse imparable aux politiciens qui prônent la haine, le racisme et la ségrégation. À la manière d’une fable néoréaliste de Vittorio De Sica, le village et ses habitants incarnent l’espoir d’un futur meilleur.

Giona A. Nazzaro

Un festival des solidarités à Marseille, Pourquoi ?
Proposer un rendez-vous annuel autour des solidarités dans notre ville pour informer sur les enjeux de solidarité, de la coopération locale et ainsi valoriser ces actions dans leur dimension sociale et culturelle.
Donner une plus grande visibilité à la solidarité auprès de tous les habitants de notre ville.
Valoriser la diversité des acteurs impliqués, des thèmes abordés, des formes d’expression des solidarités et des animations proposées.
Encourager et favoriser le partenariat et les dynamiques collectives entre tous les acteurs de la société pour construire une société plus juste et solidaire.
Où ?
Dans les mairies des secteurs 1,2,3 et 4.
Dans les équipements des mairies de secteur mais aussi avec tous les acteurs d’un territoire : associations, collectivités, établissements scolaires, structures socio-culturelles, acteurs de l’économie sociale, groupes de citoyen.ne.s, etc.
Quoi ?
De multiples événements conviviaux et engagés pour donner aux citoyens de tout âge l’envie d’agir pour un monde juste, solidaire et durable : animations dans l’espace public, pièces de théâtre, jeux de sensibilisation, projections débats, expositions, repas partagés, marchés solidaires, concerts, spectacles de danse…
Quand ?
Du samedi 20 novembre au vendredi 26 novembre, le début de l’hiver, un moment où il est important de se rencontrer, se rassembler…
Le début d’une période difficile aussi pour les habitants en grande précarité (froid, isolement…)
Des thèmes
Les projets seront déclinés en grands thèmes : Lutte contre la pauvreté, alimentation, santé, éducation, lutte contre les inégalités, protection du climat et de l’;environnement, paix… Ou des sujets plus précis : Favoriser le pouvoir d’agir dans les quartiers populaires, la place des femmes dans l’espace public, les solidarités pendant la crise sanitaire…

Le programme du Festival des solidarités

Vikken de Dounia Sichov | Festival des solidarités
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Discussion après séance avec l'Association Transat

Vikken de Dounia Sichov, 2021, 28 min

Un Paese di Calabria de Shu Aiello & Catherine Catella | Festival des solidarités
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

En présence de Shu Aiello

Boza de Séverine Sajou, 2021,17 min, VOSTFR
Un Paese di Calabria de Shu Aiello et Catherine Catella, 2016, 1h30, VOSTFR


Partager cette séance

Partager l’évènement Facebook


Tarif de la séance

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité, et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Adhésion annuelle obligatoire de 5 euros (année civile)

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte