Écoute ( 1h10 ) et discussion autour d’une sélection de ses œuvres

Le travail d’Alessandro Bosetti, compositeur, musicien et artiste sonore, est basé sur la musicalité de la voix, du langage et des langues. Ses compositions électroacoustique mêlent documents sonores et entretiens enregistrés, collages acoustiques et électro-acoustiques, stratégies relationnelles, pratiques instrumentales, explorations vocales et manipulations numériques. Un questionnement de la communication orale, des aléas des processus de traduction, et de l’écoute comme objet culturel, à la frontière entre anthropologie sonore et musique contemporaine.


Location series

Langues, personnes et microphone se déplacent et se rencontrent occasionnellement. Les personnes disent le mot «  ici  » dans leur langue maternelle, ou plutôt dans la langue qui leur tient à cœur, choix arbitraire pour certaines qui en habitent plus d’une, et pour d’autres qui, à travers les diverses langues qu’elles parlent, ne marquent pas de frontière nette. Le microphone accompagne les voyages ou même seulement les déambulations quotidiennes de son propriétaire /possesseur, il recueille la trace et l’empreinte spéculaire de chaque voix qui dit «  ici  » .

Les personnes déambulent, elles rencontrent le microphone à un temps et en un lieu donné, la question leur est posée, à laquelle ils décident parfois de répondre. Et donc les langues. Elles aussi se déplacent, elles transitent, transportées par les personnes comme des graines portées par le vent


Guryong – voice as trash

La première fois qu’il entendit madame Bonosa, Alessandro Bosetti fut tout de suite séduit par son langage, sa façon de parler, le rythme et les mélodies qui résonnaient entre ses mots. Guryong – voice as trash fut enregistré en grande partie dans le bidonville de Guryong, au large de Séoul (Corée du Sud), où madame Bonosa vécut durant plus de 10 ans. Construit comme un récit autobiographique, le travail d’Alessandro fut profondément marqué par cet environnement de détritus et d’ordures, dans lequel il voyait une certaine beauté plutôt qu’un simple rebut. C’est ainsi qu’il tendit l’oreille à ces fragments rejetés du langage pour composer Guryong – voice as trash. Cette pièce est à la fois une sculpture sonore faite de matériaux rejetés, un récit autobiographique et le constat d’une réalité problématique, entre la rencontre du territoire de Guryong, celle de madame Bonosa et les troubles de la vie personnelle du compositeur à ce moment-là.


The notebooks

Dans les archives du Mémorial de Janacek à Brno, repose un curieux trésor : un ensemble de petits carnets de notes, dans lequel le compositeur Leos Janacek consignait des fragments de langage qu’il entendait au quotidien, à la manière d’une partition musicale. Chacune de ces « paroles musicalisées », qu’on appelle communément les « speech melodies », datées d’entre 1904 et 1928, constitue la photographie sonore d’une situation banale et éphémère, un fragment qui nous laisse émerveillé par l’acoustique d’une réalité disparue. Le travail d’Alessandro, fortement marqué par la pratique de la « mélodie du langage », cherche à redonner vie aux carnets de Janacek au travers de la voix et de tableaux électroacoustiques, dans une projection de ce qu’a pu être l’environnement de Janacek. Conscient du trésor d’écoute et de la grandeur du geste poétique laissé par Janacek, Bosetti reconstitue une réalité imaginaire autour de ces traces mystérieuses et magiques, s’inscrivant dans la lignée d’une « musique anecdotique » initiée par Janacek et perpétuée au travers de la musique concrète de Pierre Schaeffer et Luc Ferrari.


Alessandro Bosetti (Milan, 1973)

Alessandro Bosetti (prononcé Bozétti). Compositeur et artiste sonore ayant un intérêt particulier pour la musicalité du langage et de la voix conçue comme un objet autonome et un instrument d’expression, ses œuvres mettent en scène un dialogue entre langage, voix et son au sein de constructions tonales et formelles complexes, souvent traversées par une ironie oblique. Il construit des dispositifs surprenants, souvent liés au médium radiophonique et à une réflexion inlassable sur les relations entre musique et langage, qui interroge les catégories esthétiques et les postures d’écoute.

Ses travaux récents, tels que Plane Talea (2015 — archive de voix, en cours), Regular Measures (2017) et Je ne suis pas là pour parler (2019), les performances chorales Acqua Sfocata, Utilità del Fuoco ed Altre Risposte Concentriche (depuis 2014) ainsi que la pièce pour ensemble Cinque Maschere (2019), réfléchissent à la recomposition d’une communauté à travers une multiplicité de voix. La pièce de théâtre musical Journal de Bord (2019) et la pièce radiophonique Guryong (2016) explorent des formes sonores d’autobiographie et de portrait ; le portrait vocal est également au centre de la prochaine œuvre de théâtre musical Portraits des Voix, dont la première est prévue pour 2020 au Nouveau Théâtre de Montreuil.

Alessandro Bosetti a reçu des commandes de festivals prestigieux tels que le festival d’Automne à Paris, le festival Eclat à Stuttgart, le festival Les Musiques à Marseille, des stations de radio WDR Cologne, Deutschlandradio Kultur, Radio France, France Musique et des ensembles Kammerensemble Neue Musik, Die Maulwerker, Neuevocalsolisten Stuttgart, Eklekto Percussion et des solistes comme Gareth Davis et Vincent Lhermet. Il a également été récompensé de plusieurs prix et distinctions notamment pour son travail dans l’art radiophonique (Prix Palma Ars Acoustic 2015, Prix Phonurgia Nova 2013, Prix Hörspiel de La Muse en Circuit 2003, Hörspiel des Monats ARD 2015). En 2019, il a été nominé pour le prix Bernard Heidsieck à Paris et ses œuvres ont fait à plusieurs reprises partie de la shortlist du Prix Italia. Son travail a été diffusé dans des lieux tels que le festival GRM / Présences Electronique à Paris, Roulette et The Stone à New York, Café OTO à Londres, le Liquid Architecture Festival à Melbourne et Sydney, le Serralves Museum à Porto et le San Francisco Electronic Music Festival. La musique d’Alessandro Bosetti fait l’objet de publications (CD, LP) sur des labels tels que Errant Bodies Press, Holidays Records, Rossbin, Sedimental, Unsounds, Monotype, qui a lui dédié un coffret rétrospectif (4 CDs) en 2016.

Alessandro Bosetti vit et travaille à Marseille.


Partager cette séance

Partager l’événement facebook


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Tarif de la séance

Entrée libre pour les détenteurs d’une carte RAGE ou SCANNER

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité, et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Adhésion annuelle obligatoire de 5 euros (de date à date)

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma