” Je trouve aussi que l’oppression que les gens subissent de façon tout à fait ordinaire est criminelle. Il faut décréter que tout est criminel (…) On lit des journaux, on entend des nouvelles et on est de plus en plus fâché de ce que l’on entend, par tout ce que l’on voit. J’ai fini alors par ne plus vouloir faire autre chose que montrer ce qui est criminel”
Rainer Werner Fassbinder

S’il est un mot associé à Rainer Werner Fassbinder, personnalité de la démesure dont la biographie ponctuée de scandales et d’éclats a parfois occulté l’œuvre pléthorique, c’est celui de « monstre » : monstre du cinéma et cinéma des monstres, monstre de productivité… Or, le monstre, au delà d’être une créature dont l’apparence ou le comportement surprend par son écart avec les normes d’une société, est le monstrum de « montrer », « indiquer » dont le terme vient du lexique de la divination antique. Il est aussi celui qui se montre, capable de mettre du désordre dans l’ordre ou le contraire, provoquant soit la terreur, soit l’admiration. RWF fort de 43 films à sa mort en 1982, tous reliés par la cohérence stylistique d’un work in progress permanent, souhaitait construire son œuvre comme une maison où certains films seraient les fenêtres, d’autres les murs, d’autres la cave. Il voulait être critique et populaire. Il n’a eu de cesse de critiquer la société allemande et d’en travailler la mémoire et les dénis.

La mise à distance critique dans le plaisir du film est le pari qu’a fait RWF en tordant les ressorts du mélodrame, du film noir, de l’image. Se situant entièrement à l’écart de la tradition du réalisme cinématographique, RWF s’attachait à créer des univers rigoureusement artificiels. Il déployait une politique de l’intersubjectivité (le privé est politique) à travers une profusion de personnages, de toutes les classes et de tous les milieux sociaux pris au piège dans des dévorations mutuelles et des dépendances. Il organisait formellement et structurellement ses films autour de nœuds de plus en plus serrés de l’exploitation réciproque face à un spectateur impuissant et voyeur. Celui-ci demeure dans l’impossibilité de se positionner sans contradiction par rapport à ces personnages, dans un mélange d’attraction et de répulsion. RWF tenait ferme à porter à l’écran la marginalité, celle de ceux que désespérait leur condition face à une bourgeoisie sûre d’elle-même, conformiste, bien-pensante, celle de ceux qui ont peuplé son enfance : prostituées, travestis, tapineuses, immigrés, Gastarbeiterer du miracle économique allemand. Entre sadisme et masochisme dans des histoires simplifiée jusqu’à la provocation, il confère à chaque personnage le rôle que la structure sociale existante lui impose, tout en prenant le parti des personnages en apparence sans importance, insignifiants, mis à nu avec tendresse jusqu’à la médiocrité. Cette médiocrité que distille une société sclérosée et figée dans les fantômes de son passé est celle que doit questionner le spectateur toujours en ligne de mire à qui est laissé le soin de nourrir une relation à sa propre réalité. Tous les films présentés dans cette traversée ont en commun de raconter des histoires d’amour. Et toutes ces histoires d’amour tournent autour d’un contrat où l’amour, plus froid que la mort, avec pour seule perspective l’exploitation affective, échoue en permanence comme tentative de rompre les chaînes de l’exploitation.

 

Le programme du cycle

 

Le Bouc | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

Le Bouc de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1969, 1h28, VOSTFR

Les larmes amères de Petra Von Kant | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine
Projection en pellicule 35 mm

Les larmes amères de Petra Von Kant de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1972, 2h04, VOSTFR

Le Droit du plus fort | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

Le Droit du plus fort de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1975, 2h03, VOSTFR

Maman Küster s’en va au ciel | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine
Projection en pellicule 35 mm

Maman Küster s’en va au ciel de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1975, 2h00, VOSTFR

L’Allemagne en Automne & La Troisième génération | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

L’Allemagne en Automne de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1978, 26 min, VOSTFR
La Troisième génération de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1979, 1h45, VOSTFR

Despair | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

Despair de Rainer Werner Fassbinder, Allemagne, 1978, 2h00, VOSTFR

Mirage de la vie de Douglas Sirk | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

Mirage de la vie de Douglas Sirk, USA, 1959, 2h05, VOSTFR

Berlin Alexanderplatz Part 1 : 7 épisodes | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

Berlin Alexanderplatz Part 1 : 7 épisodes de Rainer Werner Fassbinder, 1980, VOSFTR, 8h

Berlin Alexanderplatz Part 2 : 7 épisodes | Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Rainer Werner Fassbinder : Une traversée en zones d’exploitation
En partenariat avec le Goethe Institut
En ping-pong avec La Baleine

Berlin Alexanderplatz Part 2 : 7 épisodes de Rainer Werner Fassbinder, 1980, VOSFTR, 7h

 Voir le programme complet des séances cinéma


Pour vous souvenir de ce cycle, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

du au
ical Google outlook Les cycles cinéma Toute l'actualité
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Partager ce cycle

Partager l’événement facebook


La sélection du vidéoclub

Le vidéoclub de Videodrome 2 vous propose une sélection de dvds et bluray en lien avec le cycle

Demain est un autre jourLes larmes amères de Petra von KantDespairL'année des 13 lunesRoulette chinoise


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Tarif des séances

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
Gratuit pour les abonnés (cartes Rage et Scanner)

15 € PASS 4 séances (adhésion offerte)

L’adhésion annuelle indispensable est de 3€ minimum

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


 Voir le programme complet des séances cinéma

du au
ical Google outlook Les cycles cinéma Toute l'actualité
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte