On ne présente plus Paulo Branco. Un grand producteur de cinéma, certes. Pirate, joueur, bonimenteur, tricheur… Tout a été dit. Alors, comment le décrire sans répéter naïvement la légende ? Peut-être n’y a-t-il qu’à regarder son catalogue, qui parle de lui-même… Mais de quel bois est-il fait ? Comment le saisir, si ce n’est sous le signe d’une multiplicité ?

L’histoire pourrait commencer par le chiffre deux. Deux pays, le Portugal, la France.
D’autres nombres pourrait venir multiplier la mise de départ.
Combien de sociétés de production ? Combien de films ?
Combien de salles de cinémas ? (un producteur mais aussi un exploitant !)
Combien de spectateurs ? Combien d’amis, de complices ?
Par exemple, combien d’amis dans la bande, foyer cinéphile originel de son arrivée en France dans les années 70, autour des cahiers du cinéma, puis des salles parisiennes comme l’Olympic puis l’Action-République ? Serge Daney, Jean-Claude Biette, Frédéric Mitterand, qui d’autre ?
Combien de chevaux ? (la passion pour l’équitation de Paulo Branco)
Combien de faillites ? De nouveaux départs ? Combien de vies ?
“Trois vies et une seule mort” ?

D’autres noms : Manuel de Oliveira, Raul Ruiz, Wim Wenders, Marguerite Duras, Chantal Akerman, Joao César Monteiro, Alain Tanner, Werner Schroeter, Robert Kramer, Pedro Costa, Sharunas Bartas, Philippe Garrel, Jacques Rozier… La liste est longue et ne s’arrête pas là. On décèle d’emblée une certaine idée du cinéma. Un art plutôt qu’une industrie.

Sous ces noms propres s’abritent non seulement de grandes œuvres, mais des expériences, des rencontres, des réussites et des échecs, des aventures et des relations parfois orageuses, nourrissant ce parcours qui depuis quarante ans accompagne l’évolution du cinéma de création européen et a donné jour à près de trois cent films.

 

Je suis un créateur non pas raté mais indirect, et je passe par
les autres pour faire des choses qui m’appartiennent aussi
.”
Paulo Branco, Inrockuptibles, 2002

 

Alors, si un tel producteur a donné à de tels cinéastes un pouvoir de créer, où a-t-il pris lui-même ce pouvoir ? Et surtout : comment ? L’a-t-il arraché ou l’a-t-il délicatement cueilli ? L’a-t-il volé ? Usurpé ? Conquis ? L’a-t-il patiemment construit ou gagné sur un coup de poker ? L’a-t-il fondé sur l’hypothèque d’un tableau de maître ou parié sur l’hypothèse d’un succès public ? Sur un bon scénario ? Un acteur de renom ? Un complice à l’avance sur recette ? Un solide système d’intégration verticale ? Une coproduction internationale ?

Car au fait, c’est quoi, au juste, un producteur ?

Si la légende de Paulo Branco ne dit pas tout des micro-systèmes qu’il a dû inventer pour produire tant de films, au moins dit-elle quelque chose du cinéma et de ses mythes. De l’homme et de ses rêves, donc. D’un dévouement au cinéma, d’une aura et d’une exceptionnelle longévité dans un milieu où tant de gens, brillants un temps au firmament de la profession, se brûlent les ailes ou disparaissent un jour corps et biens.

S’intéresser à un producteur, c’est sans doute avoir affaire au multiple, à l’incertain et à l’impur, au moins autant qu’à la solide volonté d’art indispensable à toute création authentique. C’est embarquer le spectateur (qui est toujours, à proprement parler, “un inspecteur des travaux finis”) vers une face cachée de l’écran du fantasme, l’envers du décor.

 

Boris Nicot

 


Le programme du cycle

 

L’état des choses de W. Wenders | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

L'état des choses
de Wim Wenders, 1982, Allemagne, 2h07

Deux, trois fois Branco de B. Nicot | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

Deux, trois fois Branco
de Boris Nicot, 2018, France, 1h50

Va et Vient de J. César Monteiro | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

Va et vient 
de João César Monteiro, 2003, Portugal, 2h59

Val Abraham de M. De Oliveira | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

Val Abraham 
de Manoel De Oliveira, 1990, Portugal, 1h50

Le Roi des Roses de W. Schroeter | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

Le Roi des Roses
de Werner Schroeter, 1991, Allemagne, 1h50

Le Temps Retrouvé de R. Ruiz | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

Le Temps Retrouvé
de Raul Ruiz, 1999, France/Italie/Portugal, 2h38

La Captive de C. Akerman | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

La Captive
de Chantal Akerman, 2000, France, 1h58

Aurélia Steiner (Melbourne, Vancouver) de M. Duras | Paulo Branco
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle cinéma Paulo Branco

Aurélia Steiner (Melbourne, Vancouver)
de Marguerite Duras, 1979, France, 1h15

 Voir le programme complet des séances cinéma


Pour vous souvenir de ce cycle, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

du au
Les cycles cinéma Toute l'actualité
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Partager ce cycle

Partager l’événement facebook


La sélection du vidéoclub

Le vidéoclub de Videodrome 2 vous propose une sélection de dvds et bluray en lien avec le cycle

 

Lost in la ManchaMaine océanDans la ville blancheCosmopolisLa chambre bleueLa comédie de DieuLa captive


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Tarif des séances

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
Gratuit pour les abonnés (cartes Rage et Scanner)

L’adhésion annuelle indispensable est de 3€ minimum

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


 Voir le programme complet des séances cinéma

du au
Les cycles cinéma Toute l'actualité
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte