Des films pour mener vers les mots…ou des mots qui mènent vers des films..

Cette séance sera consacrée au dernier numéro de La Revue Documentaires, soit le numéro 31, poétiquement et simplement intitulé Films, textes, textures. Y ont participé Catherine Bareau, Katherine Bauer, Nicolas Bonanni, Gabriel Bristow, Lucile Combreau, Olivier Derousseau, Emmanuel Falguières, Anne-Marie Faux, Julia Gouin, Joyce Lainé, Maylis Laureti, Lucie Leszez, Noélie Martin, Guillaume Mazloum, Martín Molina Gola, Rodolphe Olcèse, Agnès Perrais, Christophe Postic, Sébastien Ronceray, Elsa Rossler, Loïc Verdillon.

Comment les films, lorsqu’ils abritent des histoires, des poèmes ou des essais, engagent-ils des techniques, des expérimentations et des écritures cinématographiques singulières ? Comment, selon la manière dont un texte prend forme dans un film, un rapport au langage, aux images et au réel est-il sans cesse réinventé et questionné ?

Les articles réunis dans ce numéro – essais poétiques ou théoriques de cinéastes, de chercheurs et de chercheures– interrogent les écarts, les jeux qui surviennent lorsque les signes imprimés se métamorphosent en images, et vice-versa. Les textes circulent, s’échangent, de main en main, de films en livres, de livres en films, gestes au cours desquels les grains de la voix et du papier imprègnent la texture visuelle et sonore des films.

Les films qui confrontent cette double présence des textes et des images, le plus souvent fabriqués de manière artisanale, explorent les possibilités, les limites et les matérialités du langage, au cœur des pratiques et des supports cinématographiques, inventant ainsi des formes documentaires singulières.


Un grand bruit

de Guillaume Mazloum, 2017, 40 min, 16 mm

Pensées anarchistes, utopiques, situationnistes, surréalistes, mystiques… Poètes du XXe siècle, pour qui les mots sont autant souffle que signification. Son et haleine, texte et texture, page et image. Traversée d’un siècle d’horreurs et de promesses, de barbaries et de technologies, dont la charge se déverse lourdement sur tout avenir. Et très bas, dans le fracas du temps, le poète assène des mots qu’on s’obstine à ne pas entendre : Il faudra travailler jusqu’à la fin des temps, il faudra retrouver le geste et la parole.


Partager cette séance

Partager l’évènement Facebook


Tarif de la séance

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité, et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Adhésion annuelle obligatoire de 5 euros (année civile)

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte