“Les enfants jouent et rient et trempent leurs pieds dans une petite piscine ronde sous un chaud soleil de juin. Promesses de joie. Les enfants se noient dans la Méditerranée et leur corps ne parviennent pas aux rivages. Il n’y a plus de promesse. Cette année, un grand nombre de films reçus par le festival racontent ce grand écart, tentent des topographies et se confrontent aux réalités parallèles que sont nos vies. C’est gai et triste et ce n’est ni gai ni triste, tout à la fois sans pour autant être mélangé. Les couleurs restent vives et les noirs toujours profonds. Et si la mélancolie s’insinue, soulevant le cœur d’une tristesse secrète, il n’empêche que souffle un vent roboratif, de ceux qui nettoient les oreilles, font voler les chapeaux et les perruques, à décorner les bœufs.”
Videodrome 2 accueille pendant 5 jours la 16ème édition d’Image Contre Nature. Vous connaissez Images Contre Nature qui porte chaque année depuis ses débuts des artistes et des œuvres vidéos expérimentales contemporaines .” Toutes ont en commun de travailler le langage de l’image.” . Le festival se décline en 5 programmes qui tous ont été travaillés autour d’une profonde conviction ;: “Accepter l’énigme d’un film, c’est s’en délecter.”

 


Pour cette 16ème édition, le festival se tourne vers sa genèse et propose, en ouverture et en clôture, deux programmes rendant hommage à de grand nom du cinéma expérimental. Sous l’impulsion et avec la complicité de l’équipe du Videodrome 2, ce riche patrimoine est revisité sous l’angle de l’émotion, du plaisir ressenti et resté en mémoire.
Intitulée Tribute to Mekas, l’ouverture se déroulera le 6 juillet, à 21h.


Avec Lloyd Michael Williams, Jonas Mekas est l’un des derniers fondateurs vivants de la Film-Makers’ Cooperative, premier organisme de diffusion non capitaliste de cinéma indépendant et expérimental, créé en 1962.
Véritable modèle à la fois économique, social et artistique, de nombreuses autres coopératives s’établiront dans son sillage. En France, le Collectif jeune Cinéma, Cinédoc Paris Films Coop et Light Cone ouvriront entre 1971 et 1982. À ces trois structures toujours en activité, s’ajoutent aujourd’hui de nombreuses associations de création, de formation et de diffusion, du laboratoire indépendant au festival. C’est un hommage heureux, parce que les films de Jonas Mekas sont heureux.

 

In Between
Jonas Mekas – 1978, USA, 52 min, VoSTFR, 16 mm

“Mon défi le plus brûlant  a toujours consisté, et consiste toujours,  à capter l’essence, l’âme d’un instant, d’une  situation, à saisir l’ambiance, la sensation,  le rythme d’une situation, quelque chose de très fragile, d’impossible à vraiment attraper  ou retenir, quelque chose de très fugace.  Je sais que c’est sans espoir : tout aura disparu  l’instant d’après, et ce qui me restera, ce  qui restera de tout ça, ce seront ces vidéos,  ces films.”
Jonas Mekas

Une semaine après son arrivée en Amérique, Jonas Mekas achète la Bolex, caméra 16mm, et regarde ce quartier de Brooklyn, Williamsburg, où il a débarqué avec Adolfas. “Ces gens-là attendent, comme en transit. Ils ne comprennent pas encore qu’ils ne reviendront jamais dans leur pays d’origine“. Alors, il faut s’y faire, s’organiser une vie. Jonas Mekas observe, la misère, la pauvreté, l’errance, la vie, la solitude. Le noir et blanc, les visages d’enfants, des épiciers, des voisins. Sans savoir encore précisément, il commence là un journal, les premières images du journal filmé qu’il montera en 1976 pour la période 49 à 63 dans Lost Lost Lost

Dans Walden, Jonas Mekas met en relief des personnalités importantes de la scène artistique new-yorkaise des années 60 mais il s’agit avant tout de mettre en avant un regard sur un lieu en se réclamant de la tradition poétique de Henry David Thoreau (1817-1862)

« Le matériel de In Between a été fourni par le métrage non utilisé dans Walden. Une partie se place entre (« in between ») Lost, Lost, Lost et Walden. La plus grande partie du film montre New York et quelques prises de vues de voyage. Ce sont des amis new-yorkais : Richard Foreman, Amy Taubin, Mel Lyman, Peter Beard, David Wise, Andrew Meyer, Salvador Dali, Jerome Hill, David et Barbara Stone, Adolfas Mekas tournant Double Barrelled Detective Story, Diane di Prima, Allen Ginsberg, Norman Mailer, Ed Sanders, Gordon Ball, Henri Romney, Jack Smith, Shirley Clarke, Louis Brigante, Jane Holzer, etc. C’est l’œuvre d’une époque. Le son a été enregistré à peu près au même moment. Un peu de musique de radio, quelques disques, ma propre voix, des voix d’amis. Mel Lyman jouant du banjo sur le toit de la 23e rue, a été enregistré avec le vent soufflant dans le micro. »
Jonas Mekas

 

L’ensemble des programmes :

Programme animé : le mercredi 6 juillet, 16h & le vendredi 8 juillet, 16h
Programme espace : le jeudi 7 juillet, 17h15 & le samedi 9 juillet, 19h
Programme identité : le jeudi 7 juillet, 19h & le samedi 9 juillet, 17h15
Programme long : le samedi 9 juillet, 21h
Programme mouvement : le vendredi 8 juillet, 17h15 & le dimanche 10 juillet, 19h
Programme perception : le jeudi 7 juillet, 21h & le samedi 9 juillet, 15h30
Programme sens : le vendredi 8 juillet, 21h & le dimanche 10 juillet, 15h30
Programme temps : le vendredi 8 juillet, 19h & le dimanche 10 juillet, 17h15


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association
à partir de 5€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

Ouverture de la billetterie, 30 minutes avant le début de chaque séance

 


Voir le programme complet des séances cinéma

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte