Dans le cadre de l’atelier spectateur-programmateur  FILMER-ECRIRE  autour de la littérature et le cinéma documentaire porté par l’association Peuple & Culture Marseille, vous est présenté I, of whom I know nothing de Pablo Sigg


Ce documentaire est sorti peu de temps avant la mort de Billie Whitelaw, une des deux protagonistes du film, ayant travaillé avec Beckett pendant 25 ans, et étant considérée comme une des meilleures interprètes de ses pièces les plus expérimentales. L’autre protagoniste, John Calder, de 32 ans le cadet de Beckett en est l’éditeur le plus important au Royaume Uni. Il l’a publié après le succès de la représentation de En attendant Godot, donnée à son initiative en 1955-56.

La façon dont John Calder et Billie Whitelaw, tous deux très âgés, sont filmés par Pablo Sigg est très touchante. Le film a une tonalité bienveillante et attentive, et évoque de façon sensible quelques épisodes de la vie de Beckett, de celle  de John Calder, et de Billie Whitelaw qui est bien loin du bruit du monde et qui peine à se souvenir de ce qu’elle fut pour elle-même et pour Beckett. La vivacité intellectuelle de Calder est surprenante, et visiblement pour les fous de Beckett, il est toujours bien là et très entreprenant, comme le montre l’interview téléphonique en fin de film, qu’il conclut par « Bonne chance pour votre papier ».
I, of whom I know Nothing a été projeté au FID en 2014 où il a eu la Mention Spéciale du Grand Prix de la Compétition Internationale.

I, of whom I know nothing,
de Pablo Sigg – 2014, Mexique, 1h20, VOstFR

John Calder, l’éditeur anglais de Samuel Beckett, s’est installé à Montreuil après avoir cessé ses activités professionnelles. Installé dans les bureaux et la cave d’un immeuble construit après la Guerre, Calder semble vivre dans un dénuement rempli de seules étagères de livres. C’est là que Pablo Sigg, jeune cinéaste mexicain, l’a filmé, ainsi qu’à Londres, où il échange avec Billie Whitelaw, égérie, si l’on peut dire, du théâtre beckettien, désormais reléguée dans un hospice pour acteurs. Mais il ne faut s’attendre à aucune révélation, Sigg ne mène pas d’enquête. Il observe des lieux et des corps, dans un aujourd’hui qui semble dessiner les traits incertains des limbes éternelles. On l’aura compris, Sigg portraiture ces héros comme s’ils sortaient tout droit des pages de l’écrivain irlandais : une grande force logée dans une lassitude proche de la somnolence, une obstination à ne rien asséner, un humour involontaire, la place laissée entière au temps qui passe. De la littérature, aucun secret n’aura été divulgué, sinon sa parenté énigmatique avec cette image floue d’un vinyle qui fait tourner le Winterreise de Schubert, un des morceaux favoris de Beckett.”
Jean-Pierre Rehm


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable à l’association
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte 10 séances + adhésion annuelle
45€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte