Entre le 25 janvier 1932 et le 15 janvier 1933, Medvedkine se fit, pendant 294 jours, agitateur politique et cinématographique itinérant pour l’accomplissement du premier plan quinquennal, à bord du ciné-train. 32 personnes constituent l’équipe qui parcourt l’URSS à bord de ce train qui sert d’hôtel, de laboratoire et de salle de projection, et qui est l’héritier de tous les trains d’agit-prop qui ont parcouru l’Union Soviétique dans les années 1920, avec leur charge de message révolutionnaire. “Ça nous paraissait intéressant d’arracher le studio à ses fondations de pierre, et de le faire entrer dans des wagons. De faire en sorte que ce studio, on puisse le transporter à travers notre immense pays, qu’on puisse filmer la vie de notre peuple, et immédiatement montrer cette vie à ce peuple, et par là l’aider à construire un monde nouveau, ce qui était à l’époque notre plus grande préoccupation.” Le premier plan quinquennal, c’est la collectivisation des terres et l’industrialisation”, dit-il.
Mais c’est après le ciné-train que Medvedkine réalise Le bonheur.


Le bonheur

Alexandre Medvedkine – 1935, URSS, 1h39, muet, copie 35mm.

Image : Gleb Troïanski. Avec Pyotr Zinovyev (Hmyr’), Yelena Yegorova (Anna, sa femme), Mikhail Gipsi (Taras Platonovich), Lidiya Nenasheva (Nun).

 

 

 

 

 

 

La pauvre paysan Hmyr’ va de par le monde, cherchant le bonheur. Il trouve un sac d’argent s’achète un cheval, fait une belle récolte. Mais le koulak l’en dépossède. Hmyr’ veut mourir, mais il est accusé d’indépendance d’esprit, fouetté, envoyé à la guerre. Mais Octobre vient. Hmyr’ devient kolkhozien.

“Je viens de voir la comédie de Medvedkin, Le Bonheur, et comme on dit, je ne peux garder le silence.
Car aujourd’hui, j’ai vu comment rit un bolchévik !
On peut commencer une comédie en déclarant : “Chaplin n’y est pas.” C’est un fait : Chaplin ne joue pas dans le film. On peut concevoir une comédie où Chaplin n’est pas – et puis, d’une certaine façon, le voilà qui y entre. Non, ce n’est pas lui que vous voyez. Ni rien qui lui soit directement emprunté. Chaplin agit ici comme un repère. Comme un relais. Comme une certaine qualité, spécifique, de profondeur. C’est Chaplin “nouveau modèle”.
Chez Chaplin, le gag est individualiste. Chez Medvedekin, il est socialiste.
Chaplin s’en va toujours “au loin”. Quelque chose le mène quelque part, ailleurs… Quelque chose d’éternel. Une jambe ici, l’autre là. Une conclusion, pas une solution.
La solution est collective. Et Hmyr’ part du point même où Chaplin nous quitte. Chaplin est toujours seul, toujours à côté, toujours en dehors. Hmyr’ est toujours conduit – par sa femme, par le responsable politique, par son entourage. Mais ils sont tout de même côte à côte. Chaplin et Hmyr’, et Chaplin à ce moment-là revient de son pays lointain (celui où il va à la fin de ses meilleurs films), tandis que Hmyr’ y part à son tour. C’est comme ça, et débrouillez-vous avec vos contradictions…”
Eisenstein, article écrit en 1936 et publié pour la première fois dans le volume V de ses oeuvres choisies, en 1968.


Voir toutes les séances du cycle

 

 

 

 

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable à l’association
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte Cycle 6 séances + adhésion annuelle
25€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
45€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte