Les 33èmes Instants Vidéo refusent de se plier au mot d’ordre planétaire : Vie, la mort te guette ! Celles et ceux qui seront sages survivront peut-être au virus et auront à nouveau accès au paradis de la consommation. Et les autres ? Ils auront des ailes. Il n’existe pas d’autres moyens pour dé-confiner les corps et les désirs malgré toutes les murailles de la raison boursière et la peur de la chute. Ce sont les poètes qui tissent nos ailes à coups de pinceaux, d’images, de notes, de mots ou de gestes. C’est à Jean Benoit, un artiste surréaliste, que les Instants Vidéo ont cette année emprunté le titre de leur festival : Mort, la vie te guette !

> lire la suite


Au milieu de ville il y avait le désert

de Gaël Marsaud & Joachim Gatti, 2010, France, 12 min

Un film où se rencontrent une nouvelle d’Elio Vittorini publiée en 1941 et le quotidien de La Plaine, un quartier de Marseille en cours de restructuration. Dressé par la mairie pour empêcher toute occupation, un mur immense coupe le quartier de son cœur et l’assiège de l’intérieur. Au pied du mur, les mots du poète et résistant italien trouvent une nouvelle et étrange résonance.


Nous resterons sauvages

de Myriam Crampes, 2020, France, 9 min

Nous resterons sauvages c’est à dire libre et révolté. Cette vidéo, construite à partir du livre de Kristin Ross « L’imaginaire de la commune » est un livre image. Les pages tournent, on peut en lire des bribes, tout en regardant ces images qui mangent une partie du texte, l’effacement est là pour créer le désir. Les images et le texte montrent des contestations, des paysages expérimentaux, des danses frénétiques. Sur une musique du groupe Jean-Louis.

Dédiée aux personnes de la maison de la grève.


Pourquoi meurt-il l’homme dont la sauge pousse dans le jardin ?

de Mathilde Leroy, 2020, France, 5 min

Œuvre contemplative gardant la trace poétique d’une tentative de purification à la sauge de l’habitation lors du confinement, en mars 2020. Le titre de la vidéo reprend l’adage évoquant les nombreux bienfaits de la plante : pourquoi meurt-il l’homme dont la sauge pousse dans le jardin ?


Renversements

de Pauliina Salminen, 2020, Finlande/France, 9 min

Une chorégraphie dans l’espace urbain montre une personne essayant de s’adapter à différentes structures de la ville. A travers ses gestes, elle essaie de créer une interaction avec les murs et les formes bétonnées.

Elle observe des fissures et des reflets comme si elle cherchait un passage de l’autre coté. Le mouvement du corps se confronte aux éléments de la ville, les questionne et les détourne. Le corps défie la gravité puis se déplace au milieu subaquatique où tous les repères disparaissent. Perdu ou libre, on ne sait plus si la personne cherche à retrouver la surface ou à aller vers des profondeurs.

Chorégraphie Sheherazade Zambrano Orozco, musique EricM.

Tout l’inverse

de Samuel Bester, 2020, France, 1 min

Vidéo réalisée pour le projet Common Ground Projet de Kika Nicolela qui propose de porter un regard sur le monde post-confinement. Les affichages de David Poullard dans les rues de Marseille ont permis la réalisation de ces petits clins d’œil poétiques.


Coronapocalypse

de Abdoul-Ganiou Dermani, 2020, Togo / Allemagne, 5 min

Une vidéo réalisée pendant le confinement. L’artiste lutte contre le virus.


Klaus#2

de Mali Arun , 2020, France, 30 sec

“Le haïku est une phrase douce et courte, avec un sursaut de pensée”, Jack Kerouac.

Klaus#2 est une vidéo de trente secondes composée de trois plans tournés dans trois villes différentes, Strasbourg, Berlin et Bangkok. Elle est comme une emprunte, trois mots esquissés sur bout un de papier oublié au bout de la table qui sera peut-être retrouvé ici où là…


Moments

de Susanne Wiegner, 2019, Allemagne, 6 min

Le film est basé sur un poème de Robert Lax et décrit en images méditatives un moment insignifiant dans les rues. Cela pourrait être l’attente du prochain bus. Des moments qui passent généralement inaperçus.


Cartographie Potentielle de l’Étang

de Marie Julie, 2019, France/Ile de la Réunion, 4 min

Cartographie Potentielle de l’Étang est un fragment de la situation marches, des marches, en démarche activée autour de l’Étang Saint Paul, berceau civilisationnel de mon île natale La Réunion.

Je me glisse dans une posture de documentariste poète et me laisse à des errances urbaines, errances rurales, errances insulaires. J’active des actions simples telles que déambuler ou se disséminer. Je récolte des matières visuelles que j’assemble pour reconstruire des réalités fictives documentaires.


Béton x brume

de Binôme artistique OKZK – Nelson Chouissa & Eloi Jacquelin, 2019, France, 13 min

Béton x Brume est une production vidéo semi-fictionnelle interrogeant le rapport du spectateur aux vestiges suburbains et friches des périphéries d’Evry, Sarcelle, Angers et Laval. Ces zones, par leur banalité et leur disgrâce commune, ne font désormais partie d’aucun projet urbain, d’aucune histoire future. Aussi Béton x Brume empreinte les codes de la science-fiction, rendant visible la friche à la manière d’un vaisseau fantôme en l’englobant dans une narration éthérée.

Transformée en un écrin spectral, la friche devient une zone d’invention restituée au spectateur via le témoignage chirurgical de l’expérience du lieu et de son négatif fictionnel.


Democracia contra o kapital

de Ricardo Burgarelli, 2018, Brésil, 5 min

Narrations fragmentées d’événements, de scènes, de petits mouvements enregistrés en film super-8mm, lors des manifestations de juin 2013 et de l’occupation de l’Hôtel de Ville de Belo Horizonte par des mouvements sociaux anticapitalistes.


Partager cette séance

Partager l’événement facebook


Tarif des séances

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Adhésion annuelle non-obligatoire de 5 euros (de date à date).

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance.


Pour vous souvenir de ces séances, vous pouvez les ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Toutes les séances de Manifesta au Videodrome 2

Acte 1 | 33ème édition du festival Les Instants Vidéo
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre de la 33ème édition du festival Les Instants Vidéo

Acte 1 : Programmation de courts d'une durée de 1h11

Acte 2 | 33ème édition du festival Les Instants Vidéo
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre de la 33ème édition du festival Les Instants Vidéo

Acte 2 : Programmation de courts d'une durée de 1h22

Acte 3 | 33ème édition du festival Les Instants Vidéo
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre de la 33ème édition du festival Les Instants Vidéo

Acte 3 : Enquête sur des disparitions de Marc Mercier, 2019, France, 22 min

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte