Pour la seconde soirée VidéodroNe, rendez-vous bimestriel autour du thème Cinéma & Musique, nous vous invitons à venir découvrir une des meilleures bande-son d’Ennio Morricone avec Le venin de la peur (La lucertola con la pelle di donna) de Lucio Fulci. Et en seconde partie de soirée, un DJ set de John Deneuve car Videodrome 2 a besoin régulièrement de lâcher prise.


:: 20h : Le venin de la peur

(aka Carole, les salopes vont en enfer, aka Femme serpent)

Lucio Fulci – 1971, Italie, 1h39

Le venin de la peur - Lucio Fulci

“Carol Hammond, membre de la bonne société londonienne, confie à son psychanalyste un rêve récurrent : une troublante relation saphique débouchant sur le meurtre de sa partenaire sexuelle. Quelques jours plus tard, sa voisine, l’actrice en vogue Julia Durer, est assassinée dans son appartement après une fête où s’est pressé le gratin hippie de la ville. Or Julia Durer n’est autre que la femme dont rêve Carol. Dès la scène d’ouverture, Le Venin de la peur déploie tout son pouvoir de fascination sulfureux. Baroque et onirique, la séquence invite le spectateur à entrer dans le labyrinthe à fantasmes de l’héroïne, une femme persuadée d’avoir commis un meurtre en état de transe.

Plus qu’une version latine – donc poussée dans le rouge – du Répulsion de Roman Polanski (rappelons que le personnage incarné par Catherine Deneuve s’appelle… Carol), le film de Lucio Fulci est un des plus beaux Gialli qui soient. Le Giallo : un genre cinématographique issu de la littérature de gare et qui allait inonder les écrans transalpins suite au succès des premiers films de Dario Argento (L’Oiseau au plumage de cristal en tête). Le Venin de la peur ne déroge pas à ses règles précises : une machination policière, l’étalage psychédélique de l’inconscient, des assassinats fétichisés, les volutes musicales envoûtantes d’Ennio Morricone et, au cœur de l’intrigue, toujours, la femme et sa sexualité. Mais ici, l’héroïne s’affranchit du rôle habituel de victime érotisée pour devenir le siège de toutes les contradictions d’une époque. Cinéaste volontiers misanthrope, Lucio Fulci brouille ainsi les rapports entre psychanalyse et frustrations sexuelles et renvoie dos à dos libéralisation hippie des mœurs et carcan bourgeois.
Si le culte voué à ce cinéaste est tributaire d’une tétralogie macabre consacrée aux morts-vivants (L’Enfer des zombies, L’Au-delà…), on aurait tort de négliger, au sein d’une longue carrière protéiforme (ses comédies et ses westerns restent injustement sous-estimés), une série de Gialli atypiques dont Le Venin de la peur est sans conteste l’aboutissement. Les référents picturaux (Salvador Dali et Francis Bacon sont clairement cités) choisis ici par Lucio Fulci ne sont pas les moindres atouts d’une mise en scène hallucinée (split-screens, flous, ralentis…). Le cinéaste choisit également de s’entourer du directeur de la photo d’Elio Petri (Luigi Kuveiller), de Florinda Bolkan, formidable actrice brésilienne à la filmographie exigeante et d’Anita Strindberg, beauté glaçante du Giallo (Qui l’a vue mourir, La Queue du scorpion).

La (re)découverte du film témoigne d’un phénomène significatif de l’histoire récente de la cinéphilie : la réévaluation de certains cinéastes italiens majeurs œuvrant dans les genres, jadis rois des vidéoclubs et aujourd’hui célébrés par les plus vénérables institutions. Dario Argento et Mario Bava en premier lieu, mais aussi Lucio Fulci. Après deux sorties confidentielles dans les salles françaises sous le titre Carole, puis Les Salopes vont en enfer (faisant naître la légende d’une version caviardée d’inserts pornos), le film n’est resté visible en France qu’en cassette VHS. Le Venin de la peur jouit aujourd’hui d’une splendide copie restaurée faisant éclore toute la beauté frénétique du film. Immanquable !” (Cinéma Utopia Bordeaux)


:: 22h30 : John Deneuve DJ set

Tous les deux mois, l’équipe de Videodrome 2 cède à ses envies de faire la fête et invite pour ce faire unE DJ pour accompagner ronds de jambes et déhanchés électriques.
Ce 26 novembre, ce sera donc John Deneuve qui nous fera danser et tourbilloner.

En piste !


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association
à partir de 5€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

Ouverture de la billetterie, 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte