Politique : se sentir concerné. Tout à coup, un geste de programmation résonne douloureusement avec l’actualité, la réalité et son florilège d’injustices. Si Les Coups de leurs privilèges, film porté par le collectif Va te faire intégrer, a justement pour but de mettre au grand jour l’inacceptable de violences subies par nos concitoyens, non blancs, “racisés” pour employer un terme discuté dans une perspective aussi bien politique que rhétorique, il vient rappeler qu’ “en France, chaque année, entre 10 et 15 personnes non-armées meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre.” La plupart de ces faits ne sont pas médiatisés. “Dans la majorité des cas, il s’agit de personnes issues de la colonisation ou de l’esclavage, vivant dans les quartiers populaires. Les policiers sont rarement jugés, et lorsque c’est le cas, ils écopent d’une peine symbolique ou de quelques mois de sursis, ce qui n’a aucun impact sur leur carrière professionnelle. Ce film traite de deux affaires : celle de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat, décédé le 5 avril 2014 à Marseille… Les sévices et violences policières ne sont pas une exception.”


Les Coups de leurs privilèges revient également sur un mouvement de résistance, de défense et d’émancipation important et trop peu connu : le MIB, le mouvement de l’immigration et des banlieues. Fondé en 1995, Le MIB dénonçait le racisme institutionnel dont sont victimes les enfants d’immigrés et en particulier les bavures policières. Au nom de la justice et de l’égalité des droits, le MIB s’est notamment mobilisé contre l’éloignement des étrangers condamnés pénalement, souvent appelée la double peine. Le MIB était issu du mouvement militant entamé par la marche pour l’égalité et contre le racisme de 1984 et des émeutes du début des années 1990. En 2000, le MIB est expulsé de son local du XIème arrondissement.
Extrait de son manifeste : “Nous avons beaucoup à dire du racisme, des violences policières, des discriminations sociales, raciales et culturelles, de l’islamophobie, de l’histoire coloniale et de ses conséquences, etc. mais nous refusons d’être cantonnés à cela. Nous avons autant à dire de la santé, de l’éducation, du travail, du libéralisme, du sexisme, de l’environnement, des rapports Nord-Sud, de l’information, des formes de résistances et de libération, des combats pour la justice, pour l’égalité, pour la liberté… L’enjeu est d’initier une présence comme acteurs et actrices à part entière, produisant nos propres discours et des pratiques autonomes. L’avenir de nos quartiers dépend de nous, de vous.”

Les Coups de leurs privilèges
de Sabrina Thawra – 2017, France, 58 min

N’hésitons pas à rappeler ce qui est réduit trop souvent dans les médias à “l’affaire Théo” : “Le « viol avec matraque » dont est accusé un policier sur Théo L., un jeune aulnaysien de 22 ans, a suscité la réprobation de toute la classe politique, mise à part l’extrême-droite. Si elles demeurent rares, les violences avec sévices sexuels perpétrées par des policiers ne sont malheureusement pas exceptionnelles. La France a déjà été condamnée à deux reprises par la Cour européenne des droits de l’homme pour de tels faits. Un policier, accusé d’avoir commis des violences similaires à Drancy, sera jugé le 20 février. D’autres affaires pour « agression sexuelle aggravée » perpétrée lors de contrôle au faciès sont en cours d’instruction.”
Lire l’article sur Bastamag

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


 

Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte