En ce temps de fantômes, spectres et autres esprits fumeux … c’est le moment de faire découvrir à vos enfants (et de revoir avec eux), ce bon vieux Ghostbusters de notre enfance. Vive les années 80, les fantômes vert fluo, et les aspirateurs à spectres !


S.O.S. fantômes

Ivan Reitman – 1984, États-Unis, 1h35, VF

Trois parapsychologues excentriques, Peter, Raymond et Egon, perdent sans préavis leur poste de chercheur à l’université de New York. Ils fondent alors l’agence «S.O.S. Fantômes», spécialisée dans la traque des spectres. Les appels téléphoniques se multiplient. New York semble submergée par une foule d’ectoplasmes plus ou moins agressifs. Rapidement, Egon met au point un système permettant de capturer les fantômes, de les enfermer dans de petits conteneurs et de les empiler dans la cave. Un jour, Peter est sollicité par une envoûtante jeune femme, Dana, qui lui demande de débarrasser son réfrigérateur du fantôme qui y prend le frais. Arrivé à l’improviste, Peter découvre avec horreur et stupéfaction que Dana est possédée par Gozer, un esprit maléfique qui veut assujettir le monde…

“Il y a encore des raisons de prendre du plaisir à cette comédie fantastique follement années 1980 dont la chanson-générique (Ghostbusters ! na na na na na na na !) colle encore à la mémoire comme un vieux chewing-gum. D’ailleurs, ladite chanson n’est pas aussi omniprésente dans le film que l’on croyait, ouf.

A travers sa bande de scientifiques experts dans le repérage et l’arrestation d’ectoplasmes vert fluo et autres enquiquineurs surnaturels, Ivan Reitman joue malicieusement avec l’angoisse urbaine et métaphysique des New-Yorkais. En disciple de Gozer (un démon antédiluvien sorti d’un long sommeil pour anéantir la ville), Sigourney Weaver dégage un potentiel érotique aussi nucléaire que l’attirail des ghostbusters. La scène finale entre les as du paranormal et un bonhomme de Chamallow géant ( !) n’a rien perdu de son délire. Mais surtout, surtout, il y a Bill Murray. Ce type, il y a trente ans, était déjà un génie de l’humour distancié.” — Guillemette Odicino, Télérama du 23/08/2014

« Ivan Reitman […] a l’intelligence de jouer les meilleures cartes dont il dispose : complicité avec ses comédiens, discrétion de sa présence, soin et originalité des trucages. Mais la force de Ghostbusters, au-delà d’un trio ravageur qu’on attend impatiemment de retrouver encore, est son point de départ, un script signé Dan Aykroyd et Harold Ramis. Rarement – depuis Rosemary’s Baby dont c’est bien sûr inspiré – a-t-on si habilement mis à profit l’architecture gothique particulière à New York, les gargouilles d’immeubles devenus cathédrales, les boiseries des vieux hôtels, les bibliothèques poussiéreuses. C’est l’intuition d’une ville habitée qui donne force d’évidence à l’invention saugrenue de ces trois chasseurs de fantômes […] » Olivier Assayas, Cahiers du cinéma, n° 367, janvier 1985


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable à l’association
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte 10 séances + adhésion annuelle
45€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte