Marseille, en cette rentrée 2021, est sous le feu de l’actualité cinématographique : trois films montrés à Cannes et sortis en salle en juillet, août et septembre, arpentent la ville avec leurs caméras, inscrivent des histoires de travail, de trafics et d’amour à Marseille. Le 09 septembre, la parution de Traces de Marseille au cinéma, histoire, mémoire et topographie d’une ville 1921-2011, issu de ma recherche de thèse, peut, j’espère offrir quelques clés, pour comprendre comment Marseille a été filmée, sur une longue durée. Des figures cinématographiques de la ville sont visibles dans les films qui viennent de sortir, qui étaient déjà présentes dans des films plus anciens tournés à Marseille. Par exemple, le travelling en voiture le long de l’autoroute qui dévoile la rade, la baignade dans les calanques, roches blanches et soleil ardent, la montée à Notre Dame de la Garde pour invoquer un avenir meilleur, la course poursuite dans le labyrinthe des containers du port, le panorama depuis un point culminant de la ville sont des plans qui se retrouvent de film en film. Au-delà de ces formes filmiques, les intérêts sociologiques que la ville suscite provoquent l’envie de montrer Samia (2000) de Philippe Faucon, parce que la jeunesse marseillaise d’origine immigrée qui est le sujet de ce film, semble fasciner aujourd’hui le monde entier. L’énergie de la jeunesse marseillaise, poussée par la contrainte et les polarités contradictoires, est au centre des derniers films tournés à Marseille. Entre 2016 et 2021, les nombreux films tournés avec des acteurs non professionnels, issus des quartiers populaires de Marseille ont permis la naissance de nouvelles vocations. Ainsi de Chouf (2015) de Karim Dridi, à Corniche Kennedy (2016) de Dominique Cabrera, de Shéhérazade (2018) de Jean-Bernard Marlin, à Bonne mère (2021) de Hafsia Herzi, de Bac Nord (2021) de Cédric  Jimenez, à Stillwater (2021) de l’américain Tom McCarthy, les jeunes acteurs issus de l’immigration des quartiers de Marseille ont circulé d’un casting à l’autre, certains entamant une carrière. Pour aller au-delà de l’actualité, du succès éphémère, je vous propose de remonter au début des années 2000, et de regarder ce film de Philippe Faucon qui identifie clairement la ville et sa jeunesse sans la stigmatiser, en montrant ses forces, ses beautés, mais aussi ses  enfermements et ses aliénations. Voir ou revoir Samia en cette rentrée 2021, permet de poser une distance et de mesurer la justesse des considérations des films actuels avec un recul de vingt ans.

Katharina Bellan

Présentation, à l’occasion de sa sortie, du livre Traces de Marseille au cinéma

de Katharina Bellan

En 1921, Louis Delluc tourne Fièvre à Marseille ; en 2011 Robert Guédiguian sort son quatorzième film tourné à Marseille, Les neiges du Kilimandjaro ; entre ces deux dates Jean Epstein, Alberto Cavalcanti, Marcel Pagnol, Maurice Tourneur, Jean-Pierre Melville, Paul Carpita, René Allio, Jean-Louis Comolli, Denis Gheerbrant, Claire Denis et d’autres ont filmé Marseille. On observe ici comment une ville a été filmée sur presque un siècle et cela permet de s’interroger sur son histoire et sur sa mémoire. Quels événements ayant façonné l’histoire de Marseille entrent dans les films et que reste-t-il d’eux ? Comment se construit une mémoire collective à partir des récits de chaque cinéaste de différentes époques ? Que peut-on lire de la topographie de la ville dans les images filmées ? Apparaît-elle immuable ou changeante ? Le cinéma fabrique-t-il des formes spécifiques de la ville ? Des figures qui permettent de l’arpenter, des points de vue qui permettent de l’appréhender ? L’ouvrage offre l’analyse d’un corpus de films traversant la fiction, le documentaire et d’autres productions audiovisuelles. À travers un parcours non chronologique, il identifie des lieux, des événements, des figures spécifiques à Marseille, qui font trace pour l’histoire. Un paysage mémoriel se dessine, parfois fait de clichés, figeant la ville dans son décor. Par l’attention aux détails des films, on déconstruit les images pour montrer ce qui échappe au regard, ce que Walter Benjamin a nommé l’inconscient visuel de la ville.


Samia

de Philippe Faucon, 2001, 1h13

Samia, quinze ans (Lynda Benahouda), vit dans la périphérie de Marseille. Sixième d’une famille de huit enfants d’origine algérienne très traditionaliste, elle étouffe sous le poids d’une morale faite de croyances et d’interdits qu’elle respecte mais ne partage plus… Yacine, le grand frère (Mohamed Chaouch), au chômage, ne retrouve de légitimité qu’en se faisant le gardien des traditions familiales et religieuses. La soeur aînée, Amel (Nadia El Koutei), s’exclut elle-même de la famille en poursuivant une relation avec un garçon de culture différente. Les autres soeurs prennent le parti de tout miser sur leur réussite en classe ; Samia, elle, poursuivie par des échecs scolaires, déplacée vers un enseignement technique dont elle ne veut pas, obligée de vivre clandestinement un premier flirt, prend conscience de l’absolue nécessité de ne laisser personne décider de sa vie.


Partager cette séance

Partager l’évènement Facebook


Tarif de la séance

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité, et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Adhésion annuelle obligatoire de 5 euros (de date à date)

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte