En 2009, la radio culturelle Radio-Grenouille (88.8 FM, Marseille) invite en résidence l’équipe d’ARTE Radio (www.arteradio.com, Paris). Depuis plusieurs mois, les réalisateurs, journalistes, ingénieurs du son et artistes des deux radios travaillent ensemble sur un projet commun : Marseille sur écoute. Leurs micros descendent sous la mer, rencontrent les habitants, écoutent les paysages, enregistrent les jeunes talents. Avec l’envie partagée de proposer des formes radiophoniques nouvelles, drôles, créatives, accessibles au plus grand nombre.

Au départ, un titre de travail, une idée simple : réaliser une série d’émissions sur le thème « les nouveaux mystères de Marseille ». Une proposition suffisamment ouverte pour accueillir une large palettes de sujets, d’investigations, de genres, de formats, d’envies un peu folles aussi, et susceptible de réunir sur un même projet ludique et un même désir de radio deux équipes disparates, l’une venant d’ailleurs – et disons-le d’un autre pays (Paris) – avec toutes ses naïvetés et ses préjugés, l’autre étant inscrite dans ce qui fait la vie culturelle et politique de Marseille et pouvant servir de guide éclairé dans le dédale des histoires locales.

En se référant d’emblée au genre historique et populaire des « mystères urbains » (aujourd’hui on parle plus volontiers de « légendes urbaines »), qui propose d’entendre la ville comme un tissu de signes et de sons à déchiffrer, avec la généreuse intention d’en dévoiler le sens, les secrets et les envers.

Le projet a pu ensuite s’émanciper de son titre et prendre des directions très différentes, très contrastées, suivre des lignes originales mais toujours ancrées dans le cœur battant de Marseille. Élaboration collective des su- jets, partage des rôles (le preneur de son devenant journaliste, le reporter devenant documentariste…), collaborations fructueuses, work in progress : des enquêtes documentaires et des créations sonores, des formats courts et des formats longs, des œuvres singulières et des œuvres collectives qui font entendre la ville dans ses grandeurs et ses contradictions.

Dans ce cadre, trois documentaires conçus sous forme d’enquêtes ont été réalisés par une équipe composée d’une journaliste de Radio Grenouille et deux auteurs d’ARTE Radio dont le fameux Qui a connu Lolita ?

Qui a connu Lolita ?

Un documentaire radiophonique de Anouk Batard et Mehdi Ahoudig, 2009 / 51 minutes
Mixage : Samuel Hirsh | Production : ARTE Radio | Co-production : Radio Grenouille

 

 

En janvier 2009, la nouvelle tombe, reprise par les journaux, la télé, la radio : dans un quartier de Marseille, une jeune femme d’origine cap-verdienne a été retrouvée morte chez elle, entourée de ses deux enfants, morts eux aussi depuis plus d’un mois. Pendant huit jours, la presse en parle, s’interroge (morte de faim ? de misère ? victime d’une agression ?), puis oublie. Comme tous les « faits divers », celui-ci a donné lieu à une bouffée de spéculations aussi habituelles qu’infondées. La faute à qui ? Qui est responsable ? Quel est le coupable ? À travers ces questions et commentaires, on finissait par comprendre qu’il s’agissait d’un drame social, d’un drame du dénuement et de la solitude : une femme pauvre s’est laissée mourir dans l’indifférence générale … ce qui prouve à quel point notre société est individualiste, à quel point les gens sont égoïstes, à quel point les solidarités sont détruites. Le jugement est prononcé, la morale est sauve, passons à autre chose. Mais est-ce si simple ? La réalité est-elle aussi conforme aux clichés ? Au delà de l’info immédiate et des contraintes de l’actualité, en prenant le temps d’aller à la rencontre des proches et des moins proches, des voisins, de la famille, des amis, des enquêteurs, en tendant nos micros autrement, à d’autres moments, sous d’autres angles, une autre vérité se fait jour, une autre histoire prend forme, le portrait d’une autre personne se dessine. Plus riche, plus complexe, plus sensible. Plus vrai ? Avant cette fin tragique, révoltante, Lolita (tel était son surnom) a vécu plusieurs vies, avec ses zones d’ombre et de lumière. Si son souvenir reste vivant chez celles et ceux qui l’ont côtoyée, aidée, aimée, chez les habitants du quartier Saint-Pierre comme dans la communauté cap-verdienne de Marseille, on devine qu’elle a gardé pour elle l’essentiel : son mystère.

Mehdi AHOUDIG : Réalisateur de bandes-sons pour des expositions et des spectacles (Cie Praxis, Cie des Lumières et des Ombres), Mehdi Ahoudig débute à la radio avec le Collectif 12 sur Radio Droit de Cité (Mantes-la-Jolie). Il collabore avec Kaye Mortley sur des Ateliers de Création Radiophonique (France Culture) et anime avec elle des stages chaque année à l’Université de la radio de Phonurgia (Arles).

Olivier APPRIL : rédacteur en chef d’ARTE-Magazine, réalisateur radiophonique (France Culture, ARTE Radio), auteur de poésie expérimentale (Naissance d’une, Zinc édition), collaborateur de la revue Chimères.

Anouk BATARD : Journaliste à Radio Grenouille de 2007 à 2010, Anouk Batard a aussi travaillé pour Arte Radio, Radio France Internationale et écrit dans Le Monde Diplomatique. Elle a effectué des reportages en Afrique et obtenu le Premier Prix de la Bourse Jeune Reporter. Elle prépare actuellement une thèse de sociologie politique sur Nollywood, le cinéma populaire nigérian.


Prix Europa 2010 – Meilleur documentaire radio


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte


Partager cette séance

Partager l’événement facebook


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte