Pour clore le cycle de cette semaine nous ouvrons cet album de photos qu’est L’été de Kikujiro, film à la force disruptive dans la carrière de Takeshi Kitano.

 

:: L’été de Kikujiro
de Takeshi Kitano – 1999, Japon, 2h

Le film conte l’histoire de Masao, un petit garçon, dont le père est décédé et dont la mère a disparu, qui est élevé par sa grand-mère. C’est les vacances, tous les amis du petit Masao partent à la mer. Une amie de sa grand-mère lui présente Kikujiro, un yakuza d’une cinquantaine d’années à qui elle demande de l’accompagner voir sa mère. Livrés à eux-mêmes sur les routes du Japon, ils vont croiser de drôles d’individus. Leur périple sera fait de jeux délirants, de surprises parfois cruelles, de rêves, de cauchemar et de larmes.

L’été de Kikujiro est vaste terrain de jeu autant qu’une fenêtre intime sur la filiation dans lequel Takeshi Kitano ré-invente et re-joue son enfance. Kikujiro est le nom du père du réalisateur qui ici incarne la figure d’un père qu’il aurait aimé avoir tout comme Masao met en scène l’enfance vécue par Takeshi. L’adulte, le parent est dans ce road-movie une entité repensée, Kikujiro ne lègue aucun héritage puisqu’il n’en a lui-même eu aucun. C’est au contact de Masao qu’il apprend et génère toute une grammaire de gestes et de paroles affectives et rassurantes.

« Après HANA-BI, j’ai eu le sentiment que mon cinéma commençait à être étiqueté : “Yakuza, violence, vie et mort”. Je ne parvenais plus à m’identifier complètement à mes films. J’ai donc décidé de réaliser un film différent, qui surprendrait tout le monde. Pour être totalement honnête, L’Été de Kikujiro n’appartient pas à un genre qui m’est familier. Mais j’aimais l’idée de me confronter à cette histoire classique et de me l’approprier, c’est un pari qui m’intéressait. Dans cette perspective, j’ai essayé d’imaginer et d’expérimenter de nouvelles formes d’images. Je pense qu’à l’arrivée le film est un peu étrange et qu’il porte ma marque de fabrique. J’espère pouvoir trahir agréablement les attentes du public encore longtemps. »

Takeshi Kitano

 


Voir toutes les séances du cycle

 

 

 

 

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable à l’association
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte Cycle 6 séances + adhésion annuelle
25€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
45€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte