Ce mois-ci, le Videodrome 2 propose à ses jeunes spectateurs et spectatrices de partir en balade à travers le monde ! Un voyage coloré entre ville et campagne sous toutes ses formes, documentaire, fiction et animation ! Une traversée inspirée par le festival Image de Ville que nous accueillerons du 19 au 21 octobre !

Venez nombreux et nombreuses, il y en a pour tous les âges et pour tous les goûts 😊

Recevoir la newsletter jeune public

Pour quel public ?

À partir de 8 ans


Les Quatre cents coups

de François Truffaut, 1959, France, 1h30

Petit parigot de 13 ans entrant tout juste dans les affres de l’adolescence, Antoine Doinel rêve de voir la mer et préfère la liberté, le cinéma et Balzac aux bancs de l’école. Un peu chapardeur, un peu menteur, il tente d’échapper à des parents absents. Avec son ami René, il fait alors l’école buissonnière, erre dans Paris et découvre la vie en faisant les 400 coups.

 

Ce qui frappe avant tout dans Les Quatre cents coups, c’est la justesse avec laquelle François Truffaut dépeint le passage si délicat de l’enfance à l’adolescence. Avec sa violence contenue, son indifférence désinvolte et sa soif de liberté, il incarne toute la marginalité et la vulnérabilité d’une enfance décrite non pas comme un paradis perdu mais plus comme un moment difficile à passer. Très largement autobiographique, ce film « quasi-documentaire », relève plus du cinéma vérité que de la pure fiction. A travers l’histoire du petit Antoine Doinel, Truffaut dresse le portrait de toute une génération avec une liberté de ton et une tendresse qui ne peut surgir que de l’émotion du souvenir. La qualité de la mise en scène, la sobriété du cadrage et de la lumière et l’absence d’artifice collent parfaitement au réalisme de son sujet et contribuent également à faire de ce film une évocation universelle de l’enfance. Jean-Pierre Léaud, dans lequel François Truffaut se reconnaissait, est lui aussi criant de vérité et de justesse. Épatant par son énergie, son aisance et son authenticité, il fait bien plus qu’incarner le personnage d’Antoine Doinel ; Jean-Pierre Léaud EST Antoine Doinel.
Seul Jean Vigo avant lui et son Zéro de conduite avait su parler de l’enfance avec autant de vérité et de talent. On y retrouve le même goût de liberté et de sincérité. Pas étonnant qu’il ait tant marqué et influencé François Truffaut, souvent considéré comme le « cinéaste de l’enfance ». Les Quatre cents coups est tout simplement un film incontournable, indémodable et fondateur, indispensable pour grandir…

 


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma Les séances jeune public
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte


Partager cette séance

Partager l’événement Facebook


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

PRIX LIBRE
Nous souhaitons que le cinéma demeure accessible à toutes et tous. Nous souhaitons pouvoir porter la singularité de notre modèle de diffusion non commercial.
La curiosité et le plaisir des images ne doivent pas être un privilège.
Si nous conseillons un prix, 5 euros (celui que nous appliquions jusqu’à présent), ce sera prix libre à partir de janvier 2020, pour toutes les séances organisées et portées par l’équipe de Videodrome 2, signalées en conséquence dans nos supports de communication.

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma Les séances jeune public
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte