50 ans, commémorations, hommages, chrysanthèmes.

Le temps nécessaire à faire d’un événement un moment passé, et de le ranger soigneusement aux rayons des antiquités. Jeter du sel, éventuellement, pour que ça ne repousse pas. Exhiber de vieilles gloires confites, en guise de repoussoir. Même pas nécessaire de dire « plus jamais ça », se contenter de « sékommça », « passons à autre chose ».

Mais le passé ne passe pas. Il demeure question, présent des questions qu’il nous pose.

Ce dimanche 6 mai, c’est le passage du temps sur l’université Paris 8 – Vincennes que nous interrogeons, avec Katharina Bellan, en sa présence, et son film Le Vent de Vincennes.


Le Vent de Vincennes

De Katharina Bellan, France, 2005, 53 minutes

“C’est dans un bois.
Lieu de maléfices et sortilèges, lieu des bandits et des massacres, lieu d’assassinats politiques, lieu de la chasse (autre manifestation de rapports politiques). Lieu où les déesses accouchent aussi. Lieu de l’enfance et des cérémonies initiatiques.
J’ai dans un bois un souvenir d’enfance.
Je me souviens des bulldozers détruisant mon école maternelle dans le bois de Vincennes.
C’est une image qui me revient souvent. À travers les grilles, je regarde les engins, énormes dans mon regard d’enfant, détruire ces bâtiments qui constituaient le Centre Universitaire Expérimental de Vincennes, construit pendant l’été 1968.

Sans trop s’avancer, Paris VIII-Vincennes fut l’institutionnalisation universitaire de mai 68. Ce qui fut le rêve d’une aventure collective (la grève générale, l’occupation de la Sorbonne, de l’Odéon…), s’élança depuis une Université de banlieue (Nanterre). Et beaucoup des éléments de ce « rêve » visaient à modifier les rapports au savoir et à sa transmission.
En d’autres termes, Paris VIII incarne la reconnaissance par le pouvoir de la contestation de mai 68, et de son bien-fondé. Elle incarne, dans le champ universitaire, la nécessité imposée au pouvoir de permettre aux détracteurs de l’ancienne éducation de faire.
Le pouvoir n’est pas ingénu, et le désir d’Edgar Faure était avant tout de permettre aux universitaires contestataires d’échouer. De démontrer l’inanité de la contestation.
Les choses ne durent pas se passer ainsi, puisqu’il fallut des bulldozers pour faire échouer Paris VIII-Vincennes. Et que l’Université est encore là.

De cette génération première, j’ai rencontré, Hélène Cixous, Bernard Cassen et Michel Debeauvais, qui ont participé à la fondation de cette Université. Claude Frioux qui a dirigé à deux reprises Paris VIII. Alain Badiou et Jacques Rancière, du fameux département de philo, Jean Narboni et Jean-Paul Fargier figures du premier département universitaire de cinéma. Maurice Dumas, qui vint y étudier, et ne quitta plus l’Université.”

Katharina Bellan.


 

68-18: Oui, Mais

Voir le programme du cycle

 

 

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable à l’association
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte RAGE + adhésion annuelle
:: VIDÉOCLUB : 3 films pour 7 jours

:: CINÉMA : accès illimité à toutes les séances hors séances spéciales et festivals
100€ (payables en trois fois par chèque)

La carte SCANNERS + adhésion annuelle
:: CINÉMA : accès illimité à toutes les séances hors séances spéciales et festivals
80€ (payables en trois fois par chèque)

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

 

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte