Oh Yeah, Oyez, fidèle à nous faire découvrir ou redécouvrir l’histoire intime de l’image et de la musique, Data nous présente cette fois encore une pépite mythique des 80’s : Rock My Religion de Dan Graham. Oeuvre iconique de 1982, il s’agit d’un montage composé d’extraits de concerts, de documentaires et d’interviews. Bref, une exploration kaléidoscopique des différents mouvements sociaux de l’histoire des es Etats-Unis, depuis les pionniers jusqu’au punks…. Un objet visuel et sonore emblématique et immanquable….suivi naturellement d’un DATAMIX


Si la narration demeure didactique, le discours est éclaté : chacun des mouvements, qu’il soit spirituel (les puritains), ethnique (les Indiens), musical ou sociale (les rockeurs et les hippies) est présenté de la même façon, accompagné par des morceaux de rock, des entretiens et surtout des monologues majoritairement prononcés par Graham lui-même

L’artiste établit ainsi une double détermination : l’horizontale spatiale, et la verticale historique dont i déplace les (é)crans à mesure que son propos se déroule, sans jamais- que n’apparaisse une quelconque forme de hiérarchie. Il s’agit pour lui d’analyser objectivement les différentes formes de spiritualité et les différentes façon de vivre ensemble selon les époques et les groupes sociaux ; ces formes et ces façons de vivre ont jalonné et façonné l’Amérique, que ce soit le puritanisme protestant des Pères fondateurs, le chamanisme animiste des autochtones, la libération sexuelle ou le flower power hippie.

Rock my Religion

de Dan Graham – 1984, États-Unis, 56 min, VOstFR

Dan Graham se place dans la lignée de la chanteuse Pattie Smith, “la Marie-Madeleine du rock” qui voyait dans le rock la dernière forme de religion mais également la dernière forme d’art.

Selon Graham, la religiosité américaine est empreinte de violence et d’un besoin d’exprimer sa foi par le corps. Le film s’ouvre d’ailleurs sur des scènes de pogo lors d’un concert punk où les spectateurs visiblement sous influence de drogues psychotropes se bousculent violemment à même la scène. Cette sauvagerie n’est pas le seul apanage des punks. Graham nous révèle que les puritains, outre d’ouvrir le débat religieux aux femmes, développèrent une forme de prière basée sur le chant et la danse. La guitare et le piano remplacent l’orgue et un rituel frénétique va se substituer à la réflexion intime : ils se nommèrent “shakers”. Le dernières tribus Sioux inventèrent de nouvelles danses où se mêlaient l’animisme et le culte du Christ…

A la manière d’Ab Warburg, Dan Graham considère que l’artiste est l’observateur et le produit du psychisme de tout un contexte spatio-temporel : ici, l’Amérique du XXème siècle.

 

 

Dan Graham (né en 1942, vit et travaille à New York) est une figure parmi les plus influentes dans le champ de l’art contemporain, bien sûr en tant qu’artiste mais également comme critique et théoricien. Célèbre pour ses premiers travaux conceptuels pour des magazines, ses œuvres vidéo révolutionnaires et ses installations architecturales spécifiques, Dan Graham fut le fondateur et le directeur de la John Daniels Gallery (1964-1965), où il a présenté la première exposition monographique de Sol LeWitt et a montré les travaux de Donald Judd, Dan Flavin et Robert Smithson.

 

Avec le soutien de Vidéochroniques Marseille


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Le partenaire de programmation

DATA, dealer sonore, c’est 10 cm de lenteur, un disque en 45 tours passé en 33 – et ça fait 11 ans que ça dure. DATA c’est une médiathèque sonore qui met à disposition un fond de plus de 3 000 références à emprunter, disponibles en vinyles, cds et cassettes. DATA c’est une petite fanzinothèque, avec des graphzines, des zines punks, des BDs, des brochures et des zines consacrés à la littérature, la science-fiction ou tant d’autres sujets. DATA, c’est aussi des séances d’écoute, des expositions graphiques et/ou sonores, des concerts entre chien et loup et des projections à caractère musical en étroite collaboration avec le Videodrome 2.
Amoureuse de toutes les musiques tordues, nouvelles et pucelles,improvisées ou avant gardistes, noise ou silencieuses et sexy, punk ou savantes, traditionnelles ou électroniques, poétiques ou terre à terre, elle oscille entre maison d’accueil pour chercheur sonore, lieu d’habitation et espace d’échange et de rencontres.
Petite soeur de l’Embobineuse, voisine de l’Asile 404, amoureuse de Dataplex, résistances musicales et de Radio Galère, copine de la Salle Gueule, camarade de tous les petits lieux de Marseille,
DATA continue à lutter en compagnie de toutes ces salles, et ces initiatives, qui résistent en restant bien debout dans leurs pompes.

> Le site de DATA

> Voir toutes les séances proposées par DATA au Videodrome 2


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association
à partir de 5€

La carte 10 séances + adhésion annuelle
40€

Ouverture de la billetterie, 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte