Visuel pour Intervalles

Édito

 

En cinéma d’animation figuratif, le travail de la mise en articulation du mouvement se fragmente en différentes étapes. Il y a ce que l’on appelle les “poses clés”; ce sont les poses spécifiques de chaque action. Entre chaque pose clé il y a un vide, rempli par ce que l’on appelle une intervalle. C’est l’ensemble de ces intervalles qui permet le mouvement d’opérer sous nos yeux.

Intervalles au Videodrome 2, c’est un nouveau rendez-vous trimestriel dédié à explorer les films d’animation sous des formes diverses. Tous les trois mois, seront proposés 2 films sur 2 jours mettant en avant des œuvres réalisées par des techniques spécifiques.

Depuis quelques mois, le cinéma d’animation pousse timidement les portes de la salle du Videodrome 2, au delà des séances dédiées aux Jeune Public; par le biais des rendez-vous des Films sous l’escalier tout d’abord, puis à travers le cycle Ardentes, qui s’intéressait aux figures féminines de l’animation japonaise.

Pour le lancement de ce cycle qui s’étalera en plusieurs temps clés, nous avons choisi de continuer à regarder vers le Japon. Probablement parce que nous en sommes toutes deux de grandes amatrices, tant au niveau des longs métrages que des séries. C’est aussi autour de cette forme cinématographique que nous avons pu nous trouver et échanger. C’est donc avec plaisir que nous partagerons avec vous les films de ce premier segment, Dōga, terme japonais pour désigner une intervalle.

Tout d’abord, Akira, de Katsuhiro Ōtomo, classique du film d’animation et de l’univers cyber punk. Adapté du manga homonyme par Ōtomo lui-même, l’animation soignée, est toujours considérée aujourd’hui comme une des plus grande réussite d’une réalisation sur celluloïd. Les couleurs, les lumières de Neo Tokyo et les scènes d’action se mettent au service d’un récit portant sur une jeunesse livrée à elle-même dans les ruines d’une société traumatisée, où la colère d’un adolescent est aussi puissante qu’une bombe atomique.

Le jour suivant, ce sera le temps d’un autre genre de prouesse animée, avec Mind Game, long métrage expérimental de Masaaki Yuasa. Au travers d’une histoire d’un mec banal se retrouvant dans une situation moins banale, se déploie une multiplicité de propositions graphiques, où la plasticité des images que permet l’animation trouve une de ces plus intéressantes propositions.

Enfin, jolie surprise de l’agenda, la séance Jeune Public du mercredi après-midi verra projeter On-GAKU : notre rock! de Kenji Iwaisawa, un film singulier réalisé sur 7 ans pour raconter les aventures musicales de trois loosers. Une pépite supplémentaire dans l’océan de richesses visuelles que nous promettent les productions japonaises.

 

Marie Andriol et Meriem Rabhi

 


Les séances du cycle Intervalles

Rejoindre l’évènement Facebook

Akira, 1991, de Katsuhiro Ôtomo
Intervalles #1 Dōga | Akira de Katsuhiro Ôtomo
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Akira de Katsuhiro Ôtomo | 1991 | Japon | 2h04

Dans le cadre de la Fête du cinéma d'animation

Mindgame de Masaaki Yuasa
Intervalles #1 Dōga | Mindgame de Masaaki Yuasa
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Mindgame de Masaaki Yuasa | 2004 | Japon | 1h43

Dans le cadre de la Fête du cinéma d'animation

Intervalles #2 Clay en main | Mad God de Phil Tippett
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Intervalles #2

Mad God de Phil Tippett | 2021 | États-Unis | 1h23

Intervalles #2 Clay en main | Junkhead de Takahide Hori
ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille

Dans le cadre du cycle Intervalles #2

Junkhead de Takahide Hori | 2021 | Japon | 1h41

du au
Les cycles cinéma Toute l'actualité
Videodrome 2 | 49, cours Julien | 13006 Marseille Carte