S’emparant de la première caméra vidéo portable, Carole Roussopoulos met à profit la légèreté de ce nouvel outil pour filmer les grandes luttes qui lui sont contemporaines.

Alors que les années 70 bouillonnent, prenant la suite des contestations nées en 1968 en France, elle défriche les sujets ignorés, livre une critique de l’idéologie médiatique, dévoile les oppressions et les répressions.

Caméra au poing, elle soutient les luttes ouvrières, anti-impérialistes, homosexuelles et surtout féministes.


S.C.U.M. Manifesto

de Carole Roussopoulos et Delphine Seyrig, France, Les Insoumuses, 1976, 27min

Lecture mise en scène d’extraits de « S.C.U.M. Manifesto » (Society for Cutting Up Men) de Valerie Solanas, édité en 1967 et alors épuisé en français. Delphine Seyrig en traduit quelques passages à Carole Roussopoulos qui les tape à la machine. En arrière plan, un téléviseur diffuse en direct des images du journal télévisé dont on entend par moments les nouvelles apocalyptiques. Comme le livre, le film est un pamphlet contre la société dominée par l’image « mâle » et l’action « virile ».


Y a qu’a pas baiser !

de Carole Roussopoulos, France, Vidéo Out, 1973, 17min

Document militant en faveur de l’avortement et la contraception libre et gratuite. Le film alterne des images de la première grande manifestation féministe qui a lieu à Paris le 20 novembre 1971 et des images d’un avortement illégal pratiqué selon la méthode Karman.


LIP : Monique

de Carole Roussopoulos, France, Vidéo Out, 1973, 25min

Besançon, août 1973. Après l’occupation de l’usine LIP par les forces de l’ordre, une ouvrière, Monique Piton, raconte leurs quatre mois de lutte, souligne la place décisive des femmes dans le Comité d’Action et dénonce le rôle joué par la télévision.


Les prostituées de lyon parlent

de Carole Roussopoulos, France, Vidéo Out, 1975, 40min

Au printemps 1975, deux cents femmes prostituées occupent l’église Saint-Nizier à Lyon. Face à la caméra, parfois dissimulées maladroitement, elles témoignent en tant que « femmes et mères » pour exiger que cesse le harcèlement policier, fiscal et social dont elles sont les victimes. À l’extérieur de l’église, des moniteurs vidéo retransmettent leurs paroles pour les passants


Bande annonce de Carole Roussopoulos


Partager cette séance

Partager l’événement facebook


Tarif de la séance

5€ Tarif normal
2€ pour les moins de 14 ans
Gratuit pour les lycéens les étudiants et les abonnés (cartes Rage et Scanner)

L’adhésion annuelle indispensable est de 3€ minimum

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte