Dans le cadre de la résidence de l’autrice et illustratrice Hélène Georges autour du « vivant », Peuple et Culture Marseille propose une série de films consacrée aux animaux intitulée L’écran des bêtes. Imaginé pour les enfants de 7 à… 77 ans, ce cycle de projections interroge la représentation de l’animal au cinéma, sa place en tant que « sujet » d’une mise en scène. Enjambant les époques, la programmation puise dans le registre du cinéma animalier – sans commentaire mais très sonore – ou les images d’archives. Elle présente aussi des formes de représentations plus contemporaines aux lisières de la fiction, du poème visuel ou de la fable.
Enregistrées dans son habitat « naturel » (mais pour combien de temps encore ?), prélevées sur des kilomètres de bobines anonymes ou encore saisies dans la brièveté de son existence : les images de l’animal ici rassemblées traduisent autant d’expériences sensibles qu’une variété de regards sur des questions de cinéma.


Bêtes en miettes

de Muriel Pic, 2019, 11 min

Hiver 2018, Amsterdam, constellation du Chien. Je parcours dix-sept kilomètres d’archives à la recherche des bêtes. Six-cent-vingt-trois fragments de films muets, d’images anonymes rassemblés par l’Institut du film EYE sous le titre Bits and Pieces : morceaux et pièces. Mais pour moi ce sont les miettes, de notre festin des bêtes.


Vita Brevis

de Thierry Knauff, 2015, 40 min
Sur les flots de la rivière Tisza, une jeune fille suit l’intense et courte existence des éphémères, insectes volants des plans d’eau, de l’éclosion de leur cocon à leur dernier trépas. Plus qu’une évocation de la fragile et brève danse de la vie, c’est un hymne poignant à l’art et à la nature.


Djo

de Laura Henno, 2018, 13 min
Dans les Hauts de Mayotte, espace du secret, de la magie et de la fuite, hommes et chiens entretiennent un rapport filial, presque fusionnel d’espèces compagnes qui partagent un même territoire de transformation et d’autonomie. Smogi vit une relation particulière avec les chiens mais aussi avec la puissance des éléments, la nature et les esprits malins qui la peuple (les djinns). Djo croise différents régimes de croyance dans un syncrétisme sauvage où l’appel de la prière musulmane marque aussi le moment des retrouvailles avec les forces animistes et impures de la forêt.


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 49, Cours Julien 13006 Marseille Carte


Partager cette séance

Partager l’événement facebook


Tarif de la séance

La séance est gratuite

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


En partenariat avec Peuple et Culture Marseille


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

ical Google outlook Les séances de cinéma
Videodrome 2 49, Cours Julien 13006 Marseille Carte