Franz et le chef d’orchestre
de Uzi Geffenblad et Lotta Geffenbladt – 2005, Suède, 46 min

Le père du jeune Franz est chef d’orchestre, et cet été il dirige une colonie musicale en pleine forêt. Franz l’accompagne mais, à son grand regret, il ne peut qu’observer les autres enfants car selon son père, il faut avoir perdu toutes ses dents de lait pour jouer d’un instrument !
Ses vacances lui semblent bien mal parties, lorsqu’une nuit l’embout du cor du soliste est volé. Celui-ci subissant constamment les railleries de ses camarades, seul Franz et son père se proposent de l’aider. Franz va prendre sa mission très à cœur pour sauver le concert qui approche, mais aussi pour prouver à son père que lui aussi a tout d’un grand ! Cela ne sera pas toujours facile car sa recherche le mènera dans le champ de chardons qui le terrifie…

« Nous avons tous quelque chose dont on peut se moquer ! ». Cette phrase est sans aucun doute la plus importante du film, et résonne en chacun de nous après la projection. L’histoire nous est racontée par le jeune Franz qui nous dévoile sa vision du monde et nous donne ainsi accès à ses pensées les plus intimes. Il n’a au fond qu’un seul désir : exister aux yeux de son père. Le film traite subtilement de cette relation père-fils qui va se construire sous nos yeux. Le père de Franz tente d’apprendre aux enfants la vie en communauté, mais prouvera pas ses propres actions que les adultes ne sont pas infaillibles et qu’il faut travailler le respect de l’autre à tout âge. Les réalisateurs tiennent également à nous transmettre le sentiment que la musique est un excellent moyen de nous rassembler et d’oublier nos querelles.

Franz et le chef d’orchestre a été réalisé grâce à une technique extrêmement bien maîtrisée par Lotta Geffenblad : l’animation en papier découpé. Les marionnettes des personnages et les décors – à l’exception de quelques objets en trois dimensions tels que les chardons, pour accentuer la sensation de réalisme – ont été photographiés ou dessinés sur du papier. On découpe ensuite ces images pour créer des personnages articulés et les animer. Le film intègre également une très belle séquence en hommage à la richesse du cinéma, en reproduisant les effets esthétiques et sonores d’un film 8 mm (format de film amateur fabriqué entre 1932 et 1967).

Cette ode à la musique classique et au respect, outre ses qualités esthétiques, pourra faire prendre conscience dès le plus jeune âge de l’importance – et de la nécessité – de vivre ensemble dans la joie et la bonne humeur ! »
(source : Benshi)

 


 

Les p’tits papiers se racontent

Voir toutes les séances du cycle

 

 

 


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

jeune public Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Le tarif des séances jeune public :
2€ pour les enfants et les adultes

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

jeune public Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte