Pour cette avant dernière séance du cycle “Un automne dans les airs”, nous nous envolons jusqu’à la Lune et nous partons à la découverte du pôle nord.

 

Le voyage dans la Lune
de Georges Méliès – 1902, France, 14 min, N&B

Le professeur Barbenfouillis, président du Club des astronomes, décide d’entreprendre une expédition sur la Lune. Accompagné de six savants, il monte dans un gigantesque obus tiré par un énorme canon. Arrivés sans encombre, les scientifiques découvrent le «clair de Terre», affrontent une tempête de neige et rencontrent d’étranges anthropoïdes qui les font prisonniers…

En plein dans l’œil. – Tout à coup l’obus arrive avec la rapidité de l’éclair et crève l’œil de la Lune. La tête se met aussitôt à faire des grimaces épouvantables, tandis que de sa blessure coulent d’énormes larmes.” (extrait du texte explicatif de Georges Méliès pour le film Le voyage dans la Lune)

Qui n’a pas en mémoire cette image de l’obus planté dans l’œil de la Lune personnifiée? Le voyage dans la Lune est un des films les plus célèbres de Georges Méliès. Il est loin d’être le premier film réalisé par Méliès, mais il concentre toute son inventivité et le propulsa au sommet de sa notoriété. Le succès du film démontra la préférence du public pour des films de fiction et même de science-fiction (l’un des premiers), au détriment des “vues photographiques animées” des frères Lumières, ancêtres du documentaire.
Le film inspiré par une nouvelle de Jules Vernes (De la Terre à la Lune), se veut également une féérie baroque dans le registre burlesque. Il met en scène un vieux rêve humain, celui de pouvoir mettre les pieds sur la Lune. Il est la première rencontre cinématographique entre les hommes et les extraterrestres.

Le film vous sera présenté dans sa version originale en Noir & Blanc.

 

À la conquête du pôle
de Georges Méliès – 1912, France, 30 min, N&B

Des savants se réunissent pour mettre au point une expédition vers le Pôle Nord. Certains, sous l’égide du grand Professeur Maboul, partiront en aérobus. Les suffragettes tenteront de participer à l’entreprise. D’autres savants feront le trajet sur d’autres véhicules, mais seul le Professeur assurera la réussite du projet. Il y aura bien sûr des embûches et notamment le terrible géant des glaces, qui avale goulument quiconque s’approche de lui…

À la conquête du pôle est l’un des derniers films de Georges Méliès et fut un échec commercial. On lui reprocha de se répéter et de ne pas être dans “l’air du temps”.
“Le film est pourtant une délicieuse féérie, qui apparaît aujourd’hui comme une synthèse de la démarche du premier magicien du cinéma. Librement adapté des Aventures du capitaine Hatteras de Jules Verne (1866), le film est découpé en trois parties d’une dizaine de minutes : les préparatifs, le voyage, et la présence au Pôle Nord. L’humour et la fantaisie y font bon ménage avec l’insolite et le fantastique, Méliès étant aussi un pionnier du mélange des genres. L’un des moments les plus réjouissants est ainsi l’affrontement avec des suffragettes, qui en dit long sur la misogynie de ces années d’avant-guerre, mais que l’auteur traite sur un mode burlesque, donnant une dimension encore plus décalée à un matériau qui relève de la science-fiction. Utilisant avec brio les limites de la technique cinématographique, l’auteur compose ensuite un magnifique plan fixe de quelques minutes sur la construction de l’engin spatial, une multiplicité de personnages et d’actions nécessitant l’attention du spectateur. Le voyage dans les airs est le segment le plus beau, qui voit Méliès reprendre le thème des signes du zodiaque animés, d’une réelle poésie, inégalée dans l’histoire du cinéma. La séquence du Pôle Nord, quant à elle, vaut surtout pour la confrontation avec le monstre des neiges, ancêtre respectable des King Kong et autres Godzilla. Homme de spectacle invétéré (il fut illusionniste et marionnettiste, avant d’être cinéaste), Méliès combine avec bonheur les effets qui relèvent du théâtre (les maquettes) et les trucages spécifiques au nouveau 7e art, réalisés par arrêt de la caméra ou surimpression. (…)”
(Avoir à Lire)



Un automne dans les airs

Voir toutes les séances du cycle

 

 

 

 

 

 


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma Les séances jeune public
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Le tarif des séances jeune public :
2€ pour les enfants et les adultes

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les séances de cinéma Les séances jeune public
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte