La science fiction est à l’honneur cette semaine, et elle se décline en autant de sous catégories qu’elle a d’auteurs :
Alejandro de la Iglesia Mendoza naît en 1965 en Espagne et se forme à l’école de la vie cinéphile pure : les ciné-club ! (Bienvenu à Videodrome 2, êtes-vous notre futur lueur?)

L’enfant passionné devient maître puisque occupera plus tard le ministère de la culture de 2009 à 2011 (et oui, rien que ça) qu’il quittera pour protester contre la loi Sinde (version espagnole de notre Hadopi).

Il fait ses débuts en décorateur, puis directeur artistique, puis chef opérateur, et finira par rejoindre l’équipe de Pedro Almodovar qui produira son 1er film et beaucoup des suivants.
Sa filmographie est un excellent prétexte de week-end loufoque entre amis, enfin…

Nous vous recommandons El Dia de la Bestia (1996), quête moderne ou un prêtre catholique fait équipe avec un fan de death métal pour trouver la réincarnation de Jésus dans un Madrid survolté, ainsi que Balada Triste de Trompeta (2010) racontant la bataille mortuaire de deux clowns de cirque pour la conquête du cœur d’une belle acrobate, ou encore La Cominudad (2000) et dernièrement La Bujas de Zugarramurdi (2013) qui assoie totalement son genre.

 

Il cultive un style toujours à la limite du bon goût sans jamais y sombrer, en mêlant diesel punk, dystopie, gore et surréalisme avec un zeste de ridicule en utilisant le grotesque sans tomber dans le nanar. Aujourd’hui il est de ces auteurs réalisateurs reconnus qui fond vivre la culture SF de leurs bienveillances et a monté sa société de production afin de faire découvrir de jeunes talents, comme un retour d’ascenseur…

Action mutante

d’Álex de la Iglesia – 1993, Espagne, 1h35, VOstFR

 

Produit en 1992 par El Deseo, la maison des frères Almodovar, c’est le 1er film de Alex de la Iglesia. Dans le paysage cinématographique des débuts 90, ce film est comme un chien dans un jeu de quilles : t^$yyh& »é'(-è_çàjz&gnu’? ièzorkq_-(‘»çkàh………….. … oui.

Un rock movie de série Z survitaminé et un ovni malpoli. Bon appétit.

 
Le pitch :

En 2012 la société exclut les personnes au physique disgracieux. Un groupe composé d’handicapés mène des actions terroristes et décide de kidnapper la fille d’un riche industriel pour faire entendre leur voix.

 

 

 

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 MarseilleCarte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Les tarifs des séances cinéma

Adhésion annuelle indispensable à l’association
à partir de 3€

5€ la séance
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

La carte 10 séances + adhésion annuelle
45€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer