Passerelle entre happening, soin corporel et musique électroacoustique, SOMA, les massages sonores proposent une expérience sensible et immersive, rejouant un dispositif sans âge – le soin qui allie tactile et son – en introduisant des technologies nouvelles, reliant ainsi le primitif à la technologie. Partant du principe que nos cinq sens sont déséquilibrés culturellement (sur-sollicitation de la vue, prohibition du toucher), cette pièce cherche à questionner la manière dont nous pensons notre corps, dont nous le comprenons et quelles coercitions sensibles il éprouve au quotidien.

Le collectif est composé de Yasmine Blum, Loïse Bulot, Raphaële Dupire, Lucien Gaudion, Gaëtan Parseihian, Samuel Segura, Elisa Voisin et Bertrand Wolff.

Pour cette soirée carte blanche proposée par le Videodrome 2, le collectif SOMA vous propose de découvrir son univers sonore au travers de pièces de Loïse Bulot et Raphaële Dupire et d’un concert improvisé de Gaëtan Parseihian et Bertrand Wolff.


MéTHEOrites

de Raphaële Dupire, 16 min

Adaptation libre du poème Les Djinns de Victor Hugo
Réalisée aux studios du CNR de Marseille et du GMEM
Création en août 2019 à FUTURA (Crest, Drôme)

Notice

Dans la plaine
Naît un bruit.
C’est l’haleine
De la nuit.
Elle brame
Comme une âme
Qu’une flamme
Toujours suit !

Le rythme de l’essaim à l’approche, sa matérialité que l’on distingue à peine se transforme en un vol tourbillonnant à l’ivresse… Nos visions sont-elles à ce point trompées par nos sens ou bien des esprits se jouent-ils de nous ?
La musicalité et le thème fantastique du poème de Victor Hugo fascinent.

La rumeur approche.
L’écho la redit.
C’est comme la cloche
D’un couvent maudit

Les Djinns, créatures invisibles et surnaturelles, sont créées d’un feu sans fumée. Issus des croyances de tradition sémitique, ils se métamorphosent pour se manifester (végétal, animal ou de façon anthropomorphe), on leur connait la capacité d’influencer  spirituellement et mentalement le genre humain, de posséder les hommes.
La dimension fantastique du poème trouve écho dans l’expérience troublante de son adaptation musicale. Sans lieu, sans texte, mystérieuse, elle est parfois suggestive, parfois violente. Ainsi la teneur romantique, détournée, fait place à différents niveaux d’interprétation et l’on en vient à se demander si ce que l’on peut entendre existe, si l’on doit craindre quelque chose ou quelqu’un ?

On doute
la nuit,
j’écoute
tout fuit !
L’espace
efface
le bruit.

Biographie
Raphaële Dupire est une artiste née à Paris et vivant actuellement à Marseille.
Son travail pluridisciplinaire se nourrit de la rencontre de la performance, des arts sonores et de la danse.
Elle étudie la Philosophie et les Arts du spectacle, puis se consacre à la clarinette, au jazz et à la musique improvisée. Elle suit ensuite le cursus de Composition Électroacoustique au Conservatoire de Marseille et en 2018 entre au Conservatoire de Paris en Cycle Supérieur.
Artiste transversale, elle s’intéresse aux relations qu’entretiennent musique et danse. Elle compose pour le spectacle vivant et performe pour différents chorégraphes (Mathilde Monfreux, Robin Decourcy).
Elle écrit des pièces pour des concerts ou pour des installations (Giacomini & Sellies), pour le théâtre, notamment auprès de Louise Lévêque (Cie Vivre dans le feu) et crée pour le plateau une pièce pour comédien et dispositif sonore (ToTo Djinns, GMEM 2018).
En relation avec le support vidéo, elle est assistante bruiteuse (J’accuse, Roman Polanski 2019), donne des ateliers de bruitage et cofonde avec Camille Thilloy un duo expérimental de vidéo-musique soutenu par le MIM (Musique et Informatique Marseille).
Son travail tisse des liens étroits entre activités techniques, poésie et politique.


Concert : Charles Bascou et Pio, 25 min

Charles Bascou est un musicien électronique issu de la musique expérimentale et électroacoustique. Il tente intuitivement de déjouer les systèmatismes en mettant en rapport des échelles d’énergies et d’écoutes contradictoires. Le matériau est principalement issu de
synthèse et de systèmes de captation sonore expérimentaux. Dernièrement il aborde la synthèse modulaire d’un point de vue instrumental, entre geste et live coding analogique.
Pierre Pulisciano, est un artiste sonore bidouilleur dans le champ des musiques concrètes et expérimentales. A partir de sons enregistrés ou créés par synthèse il donne naissance à une musique instinctive, joue sur les contrastes entre tension et relâchement, saturation et dépouillement. Il mène actuellement un travail de recherche autour des liens entre le son, la musique et les phénomènes sensibles.
Ensemble ils forment RESPIRE RACHEL et développent un travail qui s’appuie sur les phénomènes autant acoustiques que propres à la technologie. Exploitant les caractères de l’analogique et du numérique, ils produisent une musique abstraite, massive, électrique, faite de tensions et relâchements. Laissant une large place à l’improvisation.


Zenith

de Loïse Bulot, 17 min

Commande INA.GRM. 2019
Pièce octophonique -(ou stéréo)

Notice
Cette pièce est construite à partir de mouvements circulaires, de phénomènes d’attractions, de variations de vitesse et d’interactions évoquant la gravitation des planètes autour du soleil.
J’ai travaillé à partir d’enregistrements provenant d’un piano, mêlés à des sons de synthétiseurs analogiques. C’est la dernière pièce d’un triptyque s’inspirant de phénomènes astronomiques: Nadir, Solstice et Zenith.

Biographie
Plasticienne et compositrice, Loïse Bulot développe un univers onirique à travers le dessin, la composition, le spectacle et la performance. Ses œuvres explorent les mondes fantastiques, microscopiques et vivants, mettant en correspondance mouvements, vibrations, textures, couleurs et sons. Elle compose de nombreuses pièces acousmatiques, et travaille parfois avec des interprètes. Ses pratiques se rejoignent dans des performances ou des créations visuelles et musicales, parfois accompagnées de partitions graphiques.
Depuis 2015, elle crée des spectacles tout public au sein de la Compagnie Risonanze avec le musicien Nicolo Terrasi. Peinture,  animation, théâtre d’objets, théâtre d’ombres, marionnettes, musique instrumentale et électronique s’y rencontrent sur le plateau.
Lauréates des concours Passerelle (Arts visuels, Elstir) Luigi Russolo, Banc d’Essai (GRM), SIME et Petites Formes (composition électroacoustique) les œuvres visuelles et/ou musicales de Loïse Bulot ont été commandées et présentées en France et à l’étranger.


Concert : Gaëtan Parseihian et Bertrand Wolff, 25 min

Improvisation en duo, ce concert est une invitation pour un voyage dans l’univers onirique du collectif SOMA.

Biographie
Gaëtan Parseihian est compositeur de musique électroacoustique et chercheur dans le domaine de la perception sonore. En 2006, il crée avec trois collaborateurs «Brane Project». Au sein de cette structure, il travaille sur la mise en espace et compose ou adapte plusieurs pièces en multipistes. Il développe son écriture au CRD de Pantin puis à la Cité de la Musique de Marseille et interprète ses pièces sur différents dispositifs de multidiffusion. Il fait partie du collectif Soma qui propose des massages sonores et est artiste
associé au collectif deletere.
Parallèlement, il exerce une activité de chercheur en acoustique et oriente ses travaux vers la perception sonore, les interfaces hommes-machines, les techniques de spatialisation et la perception du son dans l’espace. Il a notamment travaillé au Laboratoire d’Informatique pour la Mécanique et les Sciences de l’Ingénieur, au Laboratoire de Mécanique et d’Acoustique ainsi qu’au laboratoire Perception Représentation Image Son et Musique.

Bertrand Wolff
Né en 1982. Après des études musicales, notamment de clarinette et de batterie, il découvre la musique de Pierre Schaeffer. Un champ des possibles s’ouvre dès lors tout autant avec les outils électroniques que des instruments traditionnels. Ses compositions s’inscrivent le plus souvent entre la musique acousmatique, l’electronica voire le rock (Postcoïtum, Subspecies, Simiam Lucis, Monte Verità). En parallèle à ces recherches sonores il poursuit ses études dans le cinéma et la vidéo, aux Beaux Arts de Quimper puis de Lyon.
Il s’intéresse plus particulièrement aux rapports entre l’image et le son. Il collabore ainsi avec d’autres musiciens, artistes ou réalisateurs (Joris Lachaise, Jérôme Game, Otto Prod, Michaël Sellam, NU Collectif…) donnant lieu à des films, des expositions ou des concerts. En 2017, il confonde Mujō, studios d’écritures sonores et visuelles.
En 2018 , il est compositeur en résidence au GMEM pour la création d’Umwelt, pièce mixte.


Partager cette séance

Partager l’événement facebook


En partenariat avec


Tarif de la séance

5 euros

Voir les cartes d’abonnement au Videodrome 2

La billetterie ouvre 30 minutes avant le début de chaque séance


Pour vous souvenir de cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Voir le programme complet des séances cinéma

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 Marseille Carte