L’association Dodeskaden avec son réseau Cinégénie met à disposition de Videodrome 2 un fonds de courts-métrages d’animation en 16mm issus de la Ligue de l’enseignement. Pour cette séance, les enfants pourront découvrir trois films, venus de République tchèque, de Russie et du Canada.


16h

Le fleuve aux grandes eaux

Frédéric Back, Canada, 1993, 24mn

Le Saint-Laurent, au Canada, est un grand fleuve mythique. Toute vie semble en être issue. Majestueux, ce géant tranquille relie les Grands Lacs de l’Amérique du Nord à l’océan Atlantique, arrosant Montréal et Québec. Surnommé «Magtogoek» – le chemin qui marche – par les Amérindiens, il apportait la subsistance à ces peuples qui installaient des campements provisoires le long de ses berges, traquant poissons et gibier. Puis les Blancs sont venus. En deux siècles, l’équilibre autour du Saint-Laurent s’est rompu…

« L’eau pure essentielle à toute forme de vie est en voie de disparition! Comparable à celle des forêts, cette perte est une tragédie à l’échelle de la planète… Suite au succès mondial de « L’Homme qui plantait des arbres » qui a remporté un Oscar et engendré la plantation de millions d’arbres, Frédéric Back décide de consacrer un film au fleuve Saint-Laurent. « Magtogoek » (le chemin qui marche), tel que le nomment les Amérindiens Micmacs, prend sa source dans les Grands lacs et se jette dans l’Atlantique après sa longue traversée du Québec. Ses eaux où abondaient autrefois d’innombrables espèces animales et végétales se sont appauvries sous les coups d’une exploitation abusive et de la pollution industrielle. Hélas, tous les fleuves du monde subissent les mêmes préjudices !

« Le fleuve aux grandes eaux » est un chant d’amour, un hommage à un géant dont on aurait oublié la beauté à force de le côtoyer. On apprend beaucoup dans ce film : sur l’histoire du fleuve, sur les richesses inouïes qu’il recèle, sur ceux qui ont peuplé et peuplent toujours ses rives. À travers l’histoire du fleuve Saint-Laurent, c’est le destin de tous les fleuves du monde qui est raconté. C’est celle de la vie elle-même, fragile, qui naît, qui s’accroche et qui éclate. Celle de la vie qui foisonne et puis meurt sous les coups répétés de l’homme avide et inconscient.

 


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

jeune public Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 MarseilleCarte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer