Le 23 novembre dernier, Toni Erdmann a remporté le Prix Lux 2016. Cette co-production allemande, autrichienne et roumaine a été récompensée à l’occasion des 10 ans d’existence de ce prix cinématographique remis chaque année par le Parlement européen depuis 2007 et permettant à au film sélectionné de vivre dans les 24 langues de l’Europe. Détour par cette initiative culturelle d’ouverture et de voyage des cultures pour la journée de l’Europe ; Toni Erdmann et A peine j’ouvre les yeux (film finaliste ) seront diffusés pour l’occasion.


Toni Erdmann
de Maren Ade – 2016, Allemagne, 2h42, VoSTFR

Quand Ines, femme d’affaire d’une grande société allemande basée à Bucarest, voit son père débarquer sans prévenir, elle ne cache pas son exaspération. Sa vie parfaitement organisée ne souffre pas le moindre désordre mais lorsque son père lui pose la question « es-tu heureuse? », son incapacité à répondre est le début d’un bouleversement profond. Ce père encombrant et dont elle a honte fait tout pour l’aider à retrouver un sens à sa vie en s’inventant un personnage : le facétieux Toni Erdmann…

Il y eut au Festival de Cannes, en mai, une sorte d’« affaire Toni Erdmann ». On pensera ce qu’on veut des affaires cannoises, elles n’en disent pas moins un petit quelque chose de l’état du monde, de même que ce film refuse quelque chose de l’état de ce monde, ce pourquoi il fait tant de bien. Signée d’une réalisatrice allemande quasiment inconnue en France, cette comédie d’outre-Rhin, dotée d’une fraîcheur, d’une simplicité et d’une alacrité revigorantes, créa une onde de choc.

Soulevant comme il arrive rarement en ces lieux les rires en même temps que les cœurs, rallumant la flamme vacillante parmi les cinéphiles aguerris, elle devint et resta la favorite des espoirs et des pronostics. Lesquels furent in fine écrabouillés par un jury que conduisait à sa main George « Mad Max » Miller, la si talentueuse Maren Ade devant repartir sans la moindre récompense. Un verdict aujourd’hui à ­revoir, grandeur nature.
Jacques Mandelbaum

 

: Le Goethe-Institut :
Plus importante institution culturelle de la République Fédérale d’Allemagne, le Goethe-Institut a pour mission de promouvoir l’étude de l’allemand à l’étranger et d’accompagner la coopération culturelle internationale. Il encourage aussi la découverte de l’Allemagne en informant sur la vie culturelle, sociale et politique du pays. Le Goethe-Institut a ouvert un établissement à Marseille à l’occasion de Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture qui poursuit depuis ses activités culturelles tout au long de l’année. Depuis 2014, il s’est installé à la Friche la Belle de Mai.

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

ical Google outlook
Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 MarseilleCarte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès

 


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer