Prenant acte de la faible diffusion du documentaire en dehors de Paris, Les Primeurs du Blog documentaire proposent depuis février 2016 une programmation mensuelle et dominicale de documentaires en avant-première ou issus de festivals. Lancées à Marseille en collaboration avec le cinéma Videodrome 2, ces séances invitent les spectateurs à rencontrer les réalisateurs et réalisatrices des films programmés.
Les Primeurs du Blog Documentaire reviennent en 2018, avec une première séance consacrée au court-métrage et à quatre réalisatrices.

 


Notturno
de Fatima Bianchi – 2016, France/Italie, 15 min

Un groupe de femmes aveugles parlent, se racontent, esquissant ainsi leur propre mode de vie à travers la mémoire sensorielle, le chant et le rêve. Un paysage imaginaire aux limites de l’obscurité, reconstruit à travers leurs voix. J’ai travaillé avec un groupe de femmes aveugles, étudiant leur manière de percevoir le temps. J’ai enregistré leurs voix, pour ensuite les resituer dans mon imaginaire visuel, en m’imposant des contraintes de lumière qui m’obligeaient à me positionner à la limite de l’obscurité. En collaboration avec l’Institut des aveugles de Milan. Mise en scène, images vidéo et montage vidéo: Fatima Bianchi. Mix Audio: Nicola Ratti.

Premiere at 73°Venice Biennale, International Critic’s Week 2016, section Sic&Sic
Festa Cinema italiano de Lisboa 2017
Festival Les Instants Vidèo de Marseille 2016
Festival Cine de Madrid 2016
Festival Kino Panorama Rome 2016
Filmmaker Festival, Milan 2016
Mostra de Cinema Italia de Barcellona 2016
Rassegna Filmidee Polo del Novecento, Torino 2017
Fondazione Serughetti La Porta di Bergamo, serie di incontri sul tema dello “sguardo” affrontato sotto diversi aspetti, da quello antropologico-filosofico a quello prettamente clinico.
Fying Film Festival 2017

 

 

 Ligne de touche
de Valentina Amorena – 2017, France, 19 min

Au sortir de l’hiver, je rencontre Marielle et Hugo, son fils de treize ans. Chacun cherche une distance propice pour vivre ensemble. Au fil des relations qui se tissent, un mouvement se crée. Un enfant devient. Le film nous invite au départ, il évoque le réajustement des relations qui grandissent.

 

 

Le Saint des voyous
de Maïlys Audouze – 2017, France, 35 min

À travers l’expérience d’enfermement en pénitencier pour enfants qu’a vécu son père entre ses 15 et ses 18 ans, la réalisatrice questionne la résilience et la transmission.

Cour intérieure d’un pénitencier pour enfant – aujourd’hui appelé centre éducatif fermé. Devant la caméra, un ancien éducateur retrouve un ancien élève. Lorsqu’il y était enfermé, l’ancien élève a subi la discipline aux électrochocs, les tortures mentales et physiques réservées aux marginaux du système républicain. Derrière la caméra, sa fille travaille au dévoilement de la vérité.

Article de Gaëlle Rilliard pour Hors Champ 2017, Les États Généraux du Film Documentaire, Lussas

« Dans un premier temps, en plaisantant presque, l’éducateur reconnaît avoir « été dur» et avoir utilisé l’électricité sur ses élèves. Mais il comprend rapidement que ce n’est pas une visite de courtoisie. La réalisatrice le confronte, en tant que bourreau, à son père, sa victime, « pour comprendre » lui dit-elle, mais aussi pour l’obliger à revenir sur ses actes. Le résultat frappe. Dans son discours, l’éducateur oscille, se rétracte et finit par se justifier en accablant les enfants qu’il avait sous  son autorité ; il sous-entend que ses actes étaient nécessaires et même qu’ils ont porté leurs fruits. Humilié de nouveau, le père ne s’affronte pas à lui mais se contente de dire sa vérité, répète des détails qui l’accablent et affirme que cette «période éducative» n’a pu lui être d’aucune utilité. Encore prêt à se placer sous la protection du Saint des voyous, une auréole sur la tête et un trident dans la main, l’homme est un lutteur forcené qui a sciemment choisi de baisser les armes. Par le refus de la violence, par la douceur, il s’est reconstruit ; sa victoire est de garder son calme.

Maïlys Audouze fait don à son père  d’un film. Elle reçoit en retour sa présence juste, vibrante. Elle inscrit leur relation dans des cadres partagés, dans l’attention et la précaution à manier des souvenirs douloureux. Son geste révèle l’essentiel : l’amour par lequel le père s’est reconstruit. Audouze propose à son père de retrouver par étapes son passé. Du récit de l’injustice vécue enfant au portrait de l’adulte et père bienveillant, la vérité se révèle progressivement : au spectateur lorsqu’il découvre le lien de filiation entre la réalisatrice et son personnage ; au père qui, devant la caméra, reçoit son dossier d’écolier contenant une lettre de sa mère ; à tous lorsque la réalisatrice prend rendez-vous avec l’éducateur.  »
(….)
Gaëlle Rilliard pour Hors Champ 2017

> Lire la suite de l’article

 

 

L’homme à la cape
de Sophie-Charlotte Gautier & Anne Loubet – 2017, France, 20 min

Dans l’ouest du Jutland, au Danemark, la tempête est à la fois crainte et invoquée. «L’homme à la cape» esquisse sa présence sur ce territoire.
Contes et chansons populaires entrent en résonance avec les états intérieurs des habitants d’aujourd’hui, nous entraînant dans une farandole où les distinctions entre réel et imaginaire, passé et présent n’ont plus cours.
Un film réalisé dans le cadre d‘une résidence de création organisée par ET4U.

 
 

Le blog documentaire est le site d’informations et d’analyses incontournable sur les arts documentaires au cinéma, à la télévision, sur le web et ailleurs.
Fondé en 2011, cet espace collaboratif ouvert à toute proposition éditoriale regroupe toutes les actualités du secteur, des analyses de films et de programmes interactifs, des compte-rendus de festivals ainsi que de nombreux entretiens avec des auteurs, des producteurs et des diffuseurs. Cédric Mal en est le directeur de la publication. L’animation éditoriale du site est menée conjointement par Nicolas Bole et Cédric Mal.

Le Blog documentaire

Voir la page partenaire

Nous remercions Arte Actions Culturelles pour son soutien

Les Actions Culturelles d’ARTE font sortir la chaîne des écrans. Sans relâche, elles s’agitent et agissent sur le terrain. Elles accompagnent les artistes, soutiennent les œuvres, favorisent les rencontres inédites, participent à la vie de la cité et rapprochent tous les publics !

Elles mettent en partage le talent, elles proposent l’aventure de la découverte, le plaisir de la réflexion… Elles rendent la culture plus proche, joyeuse et contagieuse.

Actions Culturelles d’ARTE

Nous remercions  l’équipe de Radio Grenouille pour leur soutien :

 


 

Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 MarseilleCarte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès

 


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer