Premier dimanche d’août
de Florence Miailhe – 2000, France, 11 min

Conte de quartier
de Florence Miailhe – 2006, France, 16 min

 

Florence Miailhe, cinéaste française, ouvre la séance avec deux courts-métrages d’animation, Conte de Quartier et Au premier dimanche d’Août, mettant à l’honneur des techniques de peinture et de sable sur verre animés directement sous la caméra. Le premier nous plonge dans une folle journée au cours d’un quartier en rénovation où sept personnages, tous reliés par une poupée, sont entraînés dans une ronde sans fin. Puis, voilà que nous changeons complètement d’atmosphère avec le second film qui se déroule à la tombée de la nuit. Un soir de bal d’été, tout le village se donne rendez-vous pour danser sous les lampions colorés. De la tombée du jour à l’aube, la musique déploie ses rocks et ses tangos, ses slows et ses valses. La nuit révèle les couples de danseurs jeunes ou vieux, les amours naissantes, les timides, les buveurs, les bagarreurs, les enfants qui rient et courent partout.

 

L’arbre
de Lucié Sunkova – 2015, France, 15 min

Pour continuer cette immersion dans la peinture animée, nous vous proposons de poursuivre la séance avec L’Arbre de Lucie Sunkova. La réalisatrice nous emmène sur une colline où vit un vieux chêne isolé ; plus bas, on distingue une maisonnette habitée par de jeunes mariés qui attendent un enfant. De façon inattendue, le chêne donne naissance à un petit bourgeon qu’il va dès lors tenter de se protéger de tous les excès de la Nature. A sa grande joie, le bourgeon se transforme en arbrisseau puis en jeune arbre. Mais lors d’une énorme tempête, l’Arbre tout desséché est déraciné. Le père de famille le débite et en fait une table au grand désespoir du jeune chêne. Les saisons passent, le jeune chêne croit et ses branches sont alourdies par de nombreux glands. Un jour, le jeune arbre a disparu et une chaise faite de son bois  rejoint son père dans la cuisine de la maison. Sur la colline, les glands ont poussé et une foultitude de petits arbrisseaux pousse désormais sur la terre pelée. Ce film est une métaphore qui met en parallèle la vie des arbres et celle des humains, un poème lyrique sur la naissance et la mort, une ode sur le temps qui passe.

 

Le jardin
de Marie Paccou – 2002, France, 6 min

Enfin, grâce à une caméra spéciale appelée « banc-titre », Marie Paccou photographie chaque dessin, réalisés en peinture à l’huile, sur une pellicule de cinéma. De cette technique naît Le Jardin, un film qu’elle a réalisée en 2003 et qui retrace la journée d’un couple qui s’éveille dans un jardin. La femme est impatiente de cueillir un poisson rouge mais celui-ci n’est pas mûr, il faut attendre…



Plongez dans la toile!

Voir toutes les séances du cycle

 

 

 


Pour vous souvenir cette séance, vous pouvez l’ajouter à votre agenda

jeune public Les séances de cinéma
Videodrome 2, 49, Cours Julien, 13006 MarseilleCarte

 


Trouver la salle de cinéma

Videodrome 2
49 Cours Julien
13006 Marseille

Voir le plan d’accès


Le tarif des séances jeune public :
2€ pour les enfants et les adultes

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Voir le programme complet des séances cinéma

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer